ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

Hans van Kasteel : "La mort d'après les Philosophes" n° 5 : La vie après la vie

Plus d'informations
#939

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Albert, Cybele Encemiroir, Trémolo, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#940

Merci pour cette vidéo passionnante.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#942

Voici un passage glané et instructif sur les trois morts (on dit qu'il faut TRE-PASSER):

[Anonyme , Sept instructions aux Frères en saint Jean, Arma Artis, 2004, p. 35-36]

Nous devrons être pressés comme le raisin, si la Grâce nous est donnée d’être préalablement purifiés. Et donc ce n’est pas une seule mort que le Christ affronte et dépasse lors de sa Passion, mais fidèle à l’échelle des identités divines, ce sont trois morts successives. La première se situe à ses pieds, dans le Royaume à restituer. C’est là que se trouve le Crâne. C’est là, dans le corps lui-même, que nous devons traverser la Ténèbre afin de reconquérir la lumière perdue. Nos membres sont épars. L’univers est désarticulé. Les pensées sont insanes. Dans la sombre grotte qui recèle le crâne, il faut descendre comme au tombeau. Et là, dans le silence, il faut attendre et pourrir, décanter la chair et ses odeurs, laisser couler les humeurs. Après quoi, il faut sécher. Passage au noir.

La deuxième mort, longue agonie, qui commença dans le Jardin des Oliviers, est celle du corps réduit à sa poussière, l’âme entreprise par le feu de l’inquiétude. C’est le retour à la vision purifiée du pontifex à travers la crucifixion de l’intelligence, du raisonnement et des images. Jésus sue une sueur de sang. Il est abandonné par les siens. Il demande au Père d’éloigner de lui ce calice d’amertume. Mais l’agonie se poursuit, qui entreprend l’âme de ses feux terribles. C’est le triple jugement à travers Jérusalem. C’est la robe rouge, la flagellation, la montée sous les coups, les trois chutes, la crucifixion par les clous, l’asphyxie inexorable. Et là nous voyons l’image de l’ascension de l’âme libérée du corps et qui accède à sa mort par les degrés de l’assise renversée (le Jardin), de la gloire bafouée (l’arrestation), de la victoire vaincue (les jugements), de la beauté profanée (la flagellation, les injures), de la justice et de la force blasphémées (la montée au calvaire), de la grandeur ravalée au rang le plus méprisable (la crucifixion). Ceci qui s’étend pour le Christ doit s’entendre pour nous-mêmes, en nous-mêmes. Passage au rouge.

Alors la fontaine se prend à couler, la Vie jaillir et descend joyeusement tout au long de la Croix, baigne le crâne, ressuscitant le corps séché. La croix est un aigle. C’est la Gloire. (Ce qui est imagé par le crâne aux deux os en sautoir, selon le dessin de la croix de Saint André). Et c’est la remontée fulgurante du Royaume vers le Toute Intelligence et la Toute Sagesse, la troisième mort étant l’éblouissant éclatement du corps glorieux dans l’Etre, au sommet de la Croix, là où resplendit la Couronne inaccessible à qui n’est point changé en l’Esprit. Ceci est peint sous les traits du Phoenix sur son bûcher qui l’embrase, car né de ses propres cendres il est glorifié dans le Feu.

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Cybele Encemiroir, Trémolo, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#943

Texte curieux, mais intéressant !

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#946

Merci à vous cher Fou du Roi. Quel texte étonnant! Et quelle description si précise d'une .... certaine expérience.
" ...Alors la fontaine se prend à couler, la Vie jaillir et descend joyeusement..."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#950

Un petit commentaire sur la mort glané :

On le [Pluton] couronne aussi d’adiante (¢d…antoj), pour rappeler que les mourants se dessèchent et ne retiennent plus l’humidité (dierÒn) ; qu’ils se voient privés de l’humeur qui permet de respirer et de fleurir.
De là vient probablement l’emploi du terme ¢l…bantej pour désigner les morts : dans l’Hadès, les défunts ne participent pas à
ce qui est liquide (lib£j). Le narcisse (n£rkissoj), à son tour, semble approprié aux morts et constitue, dit-on, la couronne des Érinyes : on fait l’association avec la torpeur (n£rkh) et avec le fait que les mourants, d’une certaine façon, s’engourdissent complètement (dianark ©n).

Cornutus, dans Questions homériques, Beya, 2012, p. 78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#956

Euh... il y a pas mal de mots illisibles dans votre contribution, Le Fou du Roi.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.259 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web