ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

Saint Graal

Plus d'informations
#496

Bonjour à tous,
Ma question générale porte sur le Saint Graal. Qu'est-ce en réalité et où peut-on le trouver?
Merci et bonne soirée!
Beatrice

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Cybele Encemiroir, Trémolo, Apolline, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#497

Salut Béatrice !

Bienvenue parmi nous ! Et merci pour ta question qui pousse à la recherche et la réflexion concernant cette question centrale !
Voici quelques pistes que je glane à gauche à droite et notamment dans le glossaire dont j'essaie de résumer ici quelques idées.

On nous apprend que le prêtre lors de la messe accomplit (de manière rituelle en tout cas) une phase essentielle et secrète du magistère (ce qu'on appelle aussi le Grand Oeuvre que nous cherchons ou devrions tous chercher) , à l’aide du calice qui peut être comparé à ce fameux Graal que Joseph d’Arimathie a utilisé pour recueillir le sang du Christ.

En effet, dans ce Graal, le prêtre opère la consécration et le mélange du pain (qui nourrit tout) et du vin (qui vivifie tout), à l’instar de JC, au moment de la Cène.
On sait par ailleurs que le "Tout" représente l'union du Ciel et de la Terre tant recherché...

Cette coupe sacrée doit être en or à l'intérieur et en argent à l'extérieur, ce qui rejoint une autre conversation sur le forum qui expliquait que ces or et argent, représentent aussi le Père et la Mère (le Père est dans la Mère) dans les prières introductives du MR de Louis Cattiaux... Si ça t'intéresse tu peux lire ce post :
www.arca-librairie.com/forum/cabale-jude...e-sexe-des-anges#409

Emmanuel d'Hooghvorst nous dit également qu'on peut se représenter le disciple qui opère dans ce même vase une première conjonction. (Comme le prêtre de tout à l'heure qui unit symboliquement le ciel et la terre, le pain et le vin). Il contemple à travers la vitre (de son four ou athanor, en lui je suppose) cet œuvre admirable de la nature et de l’Art; il en demeure confondu et épris d’amour à jamais pour ce beau nitre crépitant, puis, coulant comme une huile sainte. C’est le Graal de la chevalerie célestielle, onctueux et savonneux, miracle premier, commencement de l’œuvre, le dissolvant et le dissous, la création du ciel et de la terre, unis en un.

Je crois que c'est là ce que nous cherchons tous, que l'on doit recevoir. Cette visite de l'ange Gabriel ou de l'Esprit Saint, qui nous donnera une peur panique ; la Tardemah qui nous permettra que "soit créée" et puis de cuire la pierre afin que le Christ puisse naître, comme l'a fait la Vierge et comme elle le fait encore de temps en temps par le Don de Dieu et le plus grand bonheur des hommes qui le reconnaissent.

Il semblerait par ailleurs que les alchimistes disent que ce Graal, réceptacle de la nature aurait été taillé avec grande industrie dans l’émeraude des philosophes, émeraude détachée du front de Lucifer (Luz-fere : le porte-lumière)

Si tu veux en savoir plus, je peux te proposer de te rendre sur la page du glossaire et de taper "Graal" dans le champ de recherche. Fais d'abord une recherche en cliquant sur "terme exact" avant de lancer la recherche... et puis tu peux essayer la même recherche mais cette fois en cliquant sur "Contient".
Cela te donnera tous les passages du glossaire et du dictionnaire dans lequel apparaît le mot Graal (une concordance complète quoi).

Voilà, j'espère ne pas avoir dit trop de bêtises !

Bonne recherche !

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Albert, Cybele Encemiroir, JeannotLapin, Apolline, Beatrice, Ophyusa, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#498

J'ajouterais cette réponse de Pantout sur un autre post du forum à propos d'un commentaire de verset :

Je crois, en effet, que ce verset indique ce qui se passe lorsqu'un véritable contact physique a lieu entre celui que l'on nous envoie et nous. Tout se casse! Mais il y a, à ce moment, la manifestation de la bouteille. Si elle était déjà là, on ne le savait pas, Donc, dans un cas comme dans l'autre, c'est comme si elle n'avait pas été là. Cette bouteille est certainement le Saint Graal qui doit nous guider en nous sortant de l'angoisse et qui doit "sonner le beau mot".

Le post entier : www.arca-librairie.com/forum/le-message-...re-de-verset-xxiv-33

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir, Apolline, Beatrice, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#499

Bonjour à tous,
Pour ne pas perdre mes bonnes habitudes, voici d'abord l'étymologie du mot.
D'après les versions anciennes des histoires de la Table Ronde, Graal viendrait de "agréer". Cette coupe n'agrée que la présence de ceux qu'il choisit. Ceux qui ne sont pas destinés au Graal ne peuvent se tenir en sa présence.
D'après une autre étymologie (dont je ne tiens plus la source), Saint Graal serait une déformation de Sangre Real, "sang royal", ce qui se comprend puisque la légende dit que Joseph d'Arimathie y a recueilli le sang du Christ en croix.
Une autre chose étonnante, c'est que la coupe du Graal est gardée par le Riche Roi Pêcheur (un pêcheur, comme les disciples du Christ). Les chevaliers de la Table Ronde qui partent à la recherche du Graal savent que le château du Roi Pêcheur ne se trouve sur aucune carte. On le trouve, quand on a accompli suffisamment d'exploits. Qui décide cela ? Le texte ne le précise pas. Ainsi, dans la version "Arthur et Merlin", Perceval trouve le château du Roi Pêcheur après de nombreuses aventures. Il ne réussit sa mission qu'à la deuxième visite.
Espérons un jour être digne de trouver ce lieu.... pour connaître ce grand mystère du Graal !
Bonne journée à tous,
Thalie

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Albert, Cybele Encemiroir, JeannotLapin, Apolline, Beatrice, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#502

Chers Arca et Thalie,
Merci beaucoup pour vos réponses très complètes et passionnantes! En attendant, j'avais interrogé le Message retrouvé en posant exactement la même question et sa réponse était plus que précise (extraordinaire!) - Livre XVI, l'épigraphe: Et l'eau leur fut donnée d'un rocher et d'une pierre, l'apaisement de leur soif. (Salomon) Qui est une pierre si ce n'est notre Dieu? (Salomon).
Bonne soirée,
Beatrice (il n'y a pas d'accent, car mon nom est italien)

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#503

À propos de la coupe et l'union du Père et de la Mère (soleil-or / lune-argent) :

Ce Dieu, lorsqu'il est connu et nommé, Orphée l'appelle "metropator", c'est-à-dire "mère et père à la fois", indiquant la Création à partir du rien et l'idée d'une épouse de Dieu, d'une Épousée ou Désirée vers laquelle la Muse guide le chercheur amoureux. Orphée nous invite à retrouver nos père et mère dans le Dieu qu'il chante et implore.

Dans Revue FA n• 25 pp. 38 - Clément Rosereau

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Cybele Encemiroir, Apolline, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#518

Je suis impressionné de tous ces commentaires savants.J'espère vraiment que certains parmi ceux qui s'intéressent ici au Graal recevront de l'entrevoir en un clin d'oeil, et même peut-être de le contempler pour l'éternité. Je suis sûr que lorsqu'on l'a entrevu une fois, on doit considérer qu'absolument TOUTES les choses ou événements de cette vie ne sont que des cornichonneries. Mais je peux aussi comprendre que pour ceux qui sont plongés dedans, cela doit paraître scandaleux de ne plus croire en rien sinon en cette merveilleuse huile savonneuse dont parlent tous les alchymistes en la déguisant de toutes les manières possibles.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, Apolline, Beatrice, Yehezdek, Ophyusa

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#519

Il me semble que la citation du message retrouvé dans le précédent post nous engage vers la voie apophatique car la "chose" la res/publica est Néant au delà de l'Etant".Aller sur le chemin de Denys Aréopagite est une voie possible . Comme dit Jesus dans Matthieu10/16 Voici, "je vous envoie comme des brebis au milieu des loups; soyez donc prudents comme des serpents, et simples comme des colombes." Les Compagnons du Devoir connaissent bien ce verset .Mais quelquefois certains opératifs sont plus ésotériques que certains spéculatifs . La lettre tue et l'Esprit vivifie et pour que le Mercure dans sa combustion passe du noir au blanc et qu'il y ait cristallisation dans l'eau il faut un soufre qui passe du jaune au rouge .

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, Apolline, Ophyusa

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#520

Bonjour Yehezdek !

Bienvenue parmi nous ! Et merci mille fois pour vos commentaires très intéressants !

Votre présence nous met l'eau à la bouche ! Je ne suis par contre pas certain d'avoir tout compris dans votre commentaire de verset, mais sans doute devrions nous ouvrir un post à ce sujet dans la catégorie "Message Retrouvé"... si ce n'est pas trop vous demander, je lirais volontiers le développement de votre dernière intervention... pourquoi ce verset 26, 26 ? Tiré au hasard ou choisi pour illustrer ?? Et puis la voie de Denys, les Compagnons, etc. etc. je m'interroge !

En ce qui concerne le Graal, voici ce que je trouve sur un site externe et qui semble s'apparenter au "destin", ce qui ne semble pas forcément en adéquation avec les idées précédentes :

Le mot « Graal » vient de l’hébreu « Goral », destin

Qu’il ait été ou non un juif converti, Chrétien de Troyes connaissait certainement, directement ou indirectement, via l’Évangile de Nicodème, la version hébraïque de l’Ancien Testament.

Savez-vous que »Goral », גּוֹרָל , GWRL en hébreu, signifie « sort », au double sens de « hasard » (tirer au sort) et de « destin » (tel est mon sort…) ? Ce mot a toute chance d’être l’origine controversée de « Graal », cette coupe mythique ayant recueilli le sang du Christ, dont la « Quête » occupe « les Chevaliers de la Table Ronde ».

»Goral » apparaît en Lévitique 16, 8, quand, pour désigner le bouc émissaire, « Il (Aaron) tirera les sorts ( »Goralot’ ») pour les deux boucs, attribuant un sort ( »Goral E’had ») à YHWH et l’autre ( »veGoral E’had ») à Azazel« .

Dans le livre de »Josué », »Goral » revient souvent, le partage de la terre de Canaan entre les douze tribus se faisant par tirage au sort, conformément à Nombres 26,55 : « c’est au sort ( »beGoral ») que se fera le partage du pays« .

En Esther 3,7, pour déterminer le jour de l’extermination des Juifs, « on tire, sous les yeux d’Aman, le « Pour », c’est-à-dire le sort (haGoral) », d’où le nom de la fête de Pourim.

En Jonas 1, 7, les marins victimes de la tempête « se disent les uns aux autres : » Tirons donc les sorts ( »Goralot’ »), pour savoir de qui nous vient ce mal. » Ils jetèrent les sorts ( »Goralot’ ») et le sort (haGoral) tomba sur Jonas« . On pense évidemment à la « courte paille » du Petit Navire : « Le sort tomba sur le plus jeune… »

« Coupe » se dit en hébreu Koss, ְכוֹס, KWX, et désigne, en Genèse 40, 11 et suivants, la coupe du rêve du Maître-Echanson, présentée à Pharaon et interprétée par Joseph. Koss et Goral sont associés dans le verset 5 du Psaume 16 :
יְהוָה מְנָת־חֶלְקִי וְכוֹסִי אַתָּה תּוֹמִיךְ גּוֹרָלִי
YHWH MNT-ELQY WKWXY ATH TWMYK GWRLY
Adonay Menat-‘Hèleqy veKossy Atah Tomyikh Goraly
L’Eternel est la mesure de ma part et de ma coupe; toi, Seigneur, tu soutiens mon sort.

source : www.judeopedia.org/blog/2010/05/07/le-mo...hebreu-goral-destin/

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#521

Je me souviens avoir entendu (pas de référence, désolé) que le mot Graal signifierait en hébreu :

"La lumière au dessus de la pierre" - Est-ce vraisemblable ?

Cela s'apparenterait aussi au mot GAL (pierre) en anglais et anecdote amusante pour la langue des oiseaux des anglais :

le chevalier qui dort la nuit avant de se réveiller pour aller à la quête du graal ou
-> Good night = Good Knight et Wake up = Way of the Cup

Amusant non !?

Autre chose amusante également, c'est que la coupe en or à l'intérieur et en argent à l'extérieur est remplie de vin BLANC et, avec l'effet et les reflets de la lumière qui se répercute (et change de fréquence) sur l'intérieur en or jaune donnent l'impression de voir ce même vin blanc de couleur ROUGE ! Le sang du Christ, c'est la lumière...

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#523

Ceci me semble assez intéressant aussi, trouvé sur le site blog de Michel Louis Lévy qui a l'air très intéressant ! :
www.hemmelel.fr/blog/2007/04/26/les-hasards-de-la-vie/

Joseph d’Arimathie est connu pour avoir recueiili le sang du Christ crucifié dans une coupe légendaire, le Graal. Or l’étymologie du mot “Graal” est controversée, au point que cette énigme est le fondement du Da Vinci Code, le roman de Dan Brown, qui fait finalement dériver ce mot de “Sang Real”.

Or Goral, en hébreu, signifie hasard, sort (tirer au sort). Ce mot apparaît en ”Lévitique” 16, 8 à propos du bouc émissaire. “Il (Aaron) tirera les sorts (Goralot‘) pour les deux boucs, attribuant un sort (Goral E’had) à YHWH et l’autre (veGoral E’had) à Azazel”.

Le rituel du bouc émissaire, célébré le “dixième jour du septième mois”, date de ”Yom Kippour”, le Grand Pardon, a pour fonction de “relever les enfants d’Israël de tous leurs péchés”, tout comme le sacrifice de Jésus sur la Croix rachète les hommes de leurs péchés. Et de même que le Grand-Prêtre (Aaron) demande au sort de choisir entre les deux boucs identiques lequel sera grâcié, de même Pilate demande à la foule de choisir entre Jésus et BarAbbas, lequel sera grâcié.

Ni dans les Evangiles canoniques, ni dans l’Evangile de Nicodème, Joseph d’Arimathie ne recueille de sang ; il prend le corps du Christ et le porte au tombeau. Le sang est emprunté à un passage de l’Evangile de Jean (19, 33-35) associé à la foi dans le Christ : “S’étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes; mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau. Celui qui l’a vu en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai; et il sait qu’il dit vrai, afin que vous croyiez aussi.” (trad. Louis Segond). Cette lance est-elle l’origine du nom de Lancelot ?

Le sang est également présent dans le rituel du bouc émissaire : Il (Aaron) immolera le bouc expiatoire du peuple, en portera le sang dans l’enceinte du voile, et, procédant à son égard comme il fait pour le sang du taureau, il en fera aspersion. ( ”Lév”. 126; 18-19).

Mais d’où vient la coupe ? Il y a deux coupes dans l’histoire de Joseph. Celle du rêve de l’échanson, présentée à Pharaon (KWX, Koss, calix, calicis, dans la Vulgate) en Genèse 40, 11. Et celle que Joseph fait cacher, puis retrouver dans les bagages de Benjamin (GBYO, Gebaya‘, d’où peut-être “gober” et “gobelet”, dans Genèse 44). C’est la première qu’on trouve associée au Goral en Psaume 16, 5 : L’Eternel est la mesure de ma part et ma coupe (KWXY, Kossy); toi, Seigneur, tu soutiens mon sort (GWRLY, Goraly). C’est elle qu’on trouve plus généralement associée au destin de l’homme (”boire la coupe, le calice, jusqu’à la lie”).

Les douze fils de Jacob donnent naissance aux douze tribus d’Israël, entre lesquelles sont tirés au sort (GWRL, Goral) les territoires, en vertu de ”Nombres”, 26, 55 . Chacune mérite son “lot”, mais doit cependant le conquérir à la pointe de l’épée. De même à la “loterie” divine, les douze “Chevaliers de la Table Ronde” partent avec l’”égalité des chances” - aussi absolue que les deux boucs, celui qui est désigné comme “émissaire” et celui qui est sacrifié. Il n’en reste pas moins qu’ils doivent combattre pour mériter leur sort, leur Goral. Nous sommes tous égaux devant le Sort, le Hasard, béni soit-Il. Aide-toi, le Ciel t’aidera.

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Cybele Encemiroir, Apolline, Beatrice

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#538

Avant tout ma réponse est que je n'ai fait aucune illustration n'étant pas enlumineur quoique Jean Luc Legay en a fait de merveilleuses pour son livre la Divine Comédie .

Tout simplement en posant mon regard n'importe ou dans les pages du Message retrouvé. Seulement cela m'a permis de faire des ponts, des passerelles , des zeugma .

Pour les Compagnons du Devoir un très bon livre de Jean Michel Mathonière spécialiste des Compagnons tailleurs de pierres : "Le serpent compatissant "
Et si le Graal correspond au mot Tov qualificatif donné par Dieu à la Lumière c'est que celle-ci à notre niveau n'est que notre bonne volonté à la rechercher tout comme la bonne volonté Moïse qui fit des" recherches" (Darosh) . En effet le mot" recherches" est le mot qui se trouve être pil poil au milieu du Pentateuque ( 38 Millième mot je crois ).
La Genèse commence par un Beith(Bereshit) et se termine par Lamed du Deutéronome (Israel) et qui donne BAL le ne pas et LEV le coeur . Le coeur de l'être LUZ qui est dans son aspect spirituel à la base du cerveau humain.

Dernière édition: par arca. Raison: faute de frappe évidente
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#546

Merci d'avoir cité des posts de mes deux blogs "hemmelel" (2007) et "judeopedia" (2010). Je reste persuadé que l'étymologie de "Graal" est le "Goral" hébreu, "destin, hasard", mais je n'ai pu le faire admettre par Wikipedia, faute d'autre source que l'évidence. Sur un sujet connexe, vous pouvez lire aussi "L’En-deçà L’Au-delà" sur mon blog hemmelel. www.hemmelel.fr/blog/2008/09/12/en-deca-au-dela/

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#553

AVENUE Un petit exemple de pont ou zeugma cher à Marc Alain OUAKNIN
Gorel vaut 239 tout comme מִצְּדָקָה Metsedeka la droiture , ce qui est droit est bien ce qui est bien est bon
Isaïe 46/12 Écoutez-moi, hommes au cœur endurci, si éloignés de la droiture !
דְּרָכֶיהָ Derekia "ses voies " vaut également 239
Proverbes 3/17 Ses voies sont des voies pleines de délices, et tous ses sentiers aboutissent au bonheur.
וברוכה Vebaraka "et bénie" vaut aussi 239
Samuel 25/33" Et bénie soit ta prudence et bénie sois-tu, toi qui m'as empêché aujourd'hui de m'engager dans le sang et de demander secours à ma propre main!

Le sang béni du Graal est certainement bon puisqu'il est élixir de jouvance . N'est-ce pas D' qui considéra que la lumière était bonne ?, לג vaut 33 et en araméen langue de Yeshoua ישׁוע log veut dire petite coupelle .
Un jour peut être cela peut être notre sort , notre destin de trouver grâce aux yeux de D'. Dans les Ecritures NOAH avait trouvé grâce aux yeux de Dieu . En effet si nous permettons les lettres nous obtenons Hen la grâce .

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Le Fou du Roi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#554

Merci beaucoup encore cher MLL !

Vous savez, nous ne sommes pas très universitaires, ni regardant quant à l’autorisation ou validation des instances officielles et confirmantes! Nous pensons plutôt que cela doit avoir un sens plutôt qu'une belle ou juste apparence !

Ce qui m'ennuie un peu plus c'est qu'ici, les deux sens ont l'air différents ! entre le destin ou le sang real, il y a de la marge !

Mais peut-être faut-il voir cela autrement !?

Peut-être que lorsque vous dites dans votre article (bravo pour votre travail en passant) :

Savez-vous que »Goral », גּוֹרָל , GWRL en hébreu, signifie « sort », au double sens de « hasard » (tirer au sort) et de « destin » (tel est mon sort…) ? Ce mot a toute chance d’être l’origine controversée de « Graal », cette coupe mythique ayant recueilli le sang du Christ, dont la « Quête » occupe « les Chevaliers de la Table Ronde »


Il faut peut-être entendre par "hasard", le destin, influence des astres dans le monde sublunaire et plutôt "providence" en place de destin !?

Qu'en pensent les autres ?

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.288 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web