ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

Les ÉLÉMENTS

Plus d'informations
#443

Pas facile de comprendre ce qu'on entend par ces éléments en alchimie. Voici une piste donnée par Philalèthe (cf. FA 22)

DES TROIS MANIÈRES DIFFÉRENTES DE CONSIDÉRER LES ÉLÉMENTS :

Il y a donc quatre Eléments que nous avons dits et il faut nécessairement avoir une connaissance parfaite pour opérer quelque chose en fait de Magie. Chacun de ces Eléments a trois différentes qualités; faisant en ce nombre de quatre celui de douze et passant par le nombre sept à celui de dix l'on parvient à cette suprême unité d'où dépendent toutes les vertus et les effets merveilleux.

Les Eléments du premier ordre
sont ceux qui sont purs, qui ne sont point composés, ne changent point et ne souffrent aucun mélange, mais sont incorruptibles; et ce n'est point d'eux mais par eux que toutes les vertus des choses naturelles se tournent en leurs effets. Leurs vertus ne se peuvent expliquer, parce qu'ils peuvent tout sur tous les êtres, et celui qu ignore ne peut arriver à opérer aucun effet merveilleux.

Les Eléments du second ordre sont composés, différents et impurs; on peut pourtant réduire par l'art à leur pure simplicité, laquelle acquise, il y a une vertu qui donne la perfection à tout sur toutes choses, aux opérations de la nature même les plus cachées, et c'est le fondement de toute la Magie naturelle.

Les Eléments du troisième ordre ne sont pas Eléments dans leurs principes et par eux-mêmes, mais composés, différents, ayant plusieurs sortes de qualités et se pouvant changer de l'un dans l'autre réciproquement : ils sont un moyen infaillible, c'est pourquoi ils s'appellent la moyenne nature ou l'âme de la moyenne nature. Il est peu de gens qui entendent leurs profonds mystères. C'est d'eux que dépend par certains ordres, certains nombres et degrés, la perfection de tout effet. Ils sont merveilleux dans toutes les choses naturelles, célestes et surcélestes, et pleins de mystères qu'ils peuvent opérer dans la Magie, tant naturelle que divine. Car c'est par eux que se font les liaisons, les dissolutions et les transmutations de toutes les choses, et que l'on parvient à la connaissance et prédiction de l'avenir, à l'invocation des esprits bienfaisants et à l'extermination des démons.

Personne ne doit donc s'imaginer qu'il puisse rien faire dans les sciences secrètes de la Magie et de la nature sans ces trois sortes d'Eléments et sans les bien connaître. Mais quiconque saura réduire les uns dans les autres, les impurs en purs, les composés en simples, et discerner leur nature, vertu et puissance en nombre, degrés et ordre, celui-là parviendra aisément à la parfaite connaissance des choses naturelles et des secrets célestes.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#462

Voici ce qu'on trouve dans Dorn et qui peut être utile :

[Dorn, Gérard, L’artifice chymistique, Beya, 2015, p. 122 et 125]

2 – En effet, le ciel est incorruptible ; il en résulte qu’aucune des choses corruptibles (entends : des éléments) ne s’élève au-delà de la concavité de la sphère proche […].

Il est certain que les éléments sont morts, tout comme un cadavre séparé de son anima. Ainsi, si le ciel était séparé d’eux, les éléments ne seraient pas mus à la corruption et la génération, et ils ne monteraient pas comme le feu etc. Mais le ciel n’en perdrait pas pour autant ses actions et sa vie. Ainsi donc, la vie de toutes les choses naturelles est le ciel. La vie est l’exclusion de la mort dont l’entrée en scène est l’infirmité.

Par conséquent, tout médecin qui saura, pour les corps malades, conjoindre le ciel métaphysique incorruptible au ciel physique intrinsèque et languissant, leur restituera (Dieu le donnant) une vie saine, par le miracle de l’Un. De fait, l’un et l’autre ciel, le languissant et celui qu’on y conjoint, sont un seul et identique, ce qui fait qu’augmenté par la similitude, celui qui était opprimé auparavant par les [éléments] corrompus obtient la victoire et supprime très facilement ses ennemis.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#511

Je trouve ceci dans Nicolas Grosparmy, Le trésor des trésors :

"Il est de nécessité que les Éléments soient purgés, par purgation physique, avant qu'on présume de les fixer ; par quoi nous révélons et chargeons à tous ceux qui voudront être nos enfants, qu'en leur secret ils veuillent tenir, et qu'à la dernière dépuration est trouvée la première matière de toutes choses, en forme de mercure."

Dernière édition: par JeannotLapin. Raison: Orthographe
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#514

Bravo pour ce sujet si bien abordé! Certes, c'est là la clef de tous les ouvrages d'alchymie. Les sages parlent des éléments en disant rarement desquels il s'agit. C'est ainsi que ceux qui analysent leurs traités de l'extérieur (à la manière universitaire) s'y perdent exactement comme l'avaient prévu et voulu les auteurs. Le plus drôle, c'est que souvent les savants extérieurs dénichent admirablement la contradiction des auteurs pour en conclure à une incertitude dans la doctrine, ou pire, à une "évolution" dans l'histoire de l'alchimie.
Si l'on veut trouver le secret, on doit donc partir d'un postulat de croyant: à savoir que les auteurs sont UNANIMES malgré les apparences. Ensuite, il faut prier pour que Dieu nous rende clairs leurs textes. Enfin, que nous fassions la vraie SÉPARATION des Éléments, guidés par notre maître, le Seigneur.
Que ferons-nous ensuite? Probablement la même chose que tous les sages: écarter de ce temple tous ceux qui voudront s'emparer de la chose de manière "universitaire".
Ceci dit, je me réjouis tout de même que les universitaires s'intéressent de plus en plus à la question, et, sait-on jamais, que l'un d'eux puisse éventuellement se convertir!

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#915

Sur le feu, dans FdP, EH, tome ii le chapitre de l'escalier des sages de Coenders :

C'est dans le Feu que les raisons vitales, et l'intellect sont comprises, lesquels l'homme reçoit de son créateur avec la première infusion de la vie étant dans l'état végétant, et c'est alors que l'homme est doué de Dieu d'une âme raisonnable, et c'est pour lors qu'il est appelé l'image de Dieu.

Ce n'est pas aussi sans grandissimes raisons que notre Dieu tout-puissant a mis le Siège de sa Divine Majesté dedans le Feu; car c'est pour cela qu'il ne peut souffrir aucune chose impure, composée ni tachée; aucun homme ne peut même regarder ni approcher ce grand Dieu vu que le feu, très subtil, et très pur, qui environne sa très Saincte Majesté Divine, doit être présumé et cru tellement concentré, qu'il est impossible et tout à fait contraire à sa nature de souffrir aucune chose composée auprès de lui, sans la résoudre dans un moment en ses principes.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Lucie Yolle

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#917

"Sans cette séparation, le mystère de toute médecine, détenu et caché dans son corps, comme impuissant, n'agit pas plus dans le corps humain, que le feu élémentaire dans du bois vert: il lui est impossible de s'enflammer à cause de l'humidité luttant contre l'action du feu. Il en va de même pour le feu de la médecine des corps qui est le mystère médical: il n'arrive pas non plus à consumer les corruptions dans le corps humain, à cause du corps corrompu de cette médecine qui y adhère et qui l'empêche."

Gérard Dorn, commentaire au premier Archidoxe de Paracelse, p. 15 (à paraître prochainement chez Beya en trad. française).

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Lucie Yolle, JeannotLapin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#924

Certains alchimistes disent que le feu est un élément, d'autres pas !

Quoiqu'il en soit, ici, il est intéressant de comprendre pourquoi aucun homme ne peut ni même le regarder ou l'approcher :

1- C’est dans le Feu que les raisons vitales, et l’intellect sont comprise, lesquels l’homme reçoit de son créateur avec la première infusion de la vie étant dans l’état végétant, et c’est alors que l’homme est doué de Dieu d’une âme raisonnable, et c’est pour lors qu’il est appelé l’image de Dieu.
Ce n’est pas aussi sans grandissime raisons que notre Dieu tout-puissant a mis le Siège de sa Divine Majesté dedans le Feu ; car c’est pour cela qu’il ne peut souffrir aucune chose impure, composée ni tachée ; aucun homme ne peut même regarder ni approcher ce grand Dieu vu que le feu, le très subtil, et très pur, qui environne sa très Saincte Majesté Divine, doit être présumé et cru tellement concentré qu’il est impossible et tout à fait contraire à sa nature de souffrir aucune chose composée auprès de lui, sans la résoudre dans un moment en ses principes.


Barent Coenders van Helpen "L'escalier des Sages" dans le Fdp tome II, p. 262

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#925

Pantout écrit: Gérard Dorn, commentaire au premier Archidoxe de Paracelse, p. 15 (à paraître prochainement chez Beya en trad. française).


Cher Pantout, nous sommes impatients de pouvoir lire ce fameux travail de ces deux alchimistes que nous aimons tant !

Voici ce que nous en lisons dans le Manuel de la Pierre Philosophale de Paracelse dans le Fdp ii, p. 108 à propos des Archidoxes :

La préparation de cette médecine est d'une telle nature, en effet, que les marchands de pilules n'y peuvent parvenir; ils la comprennent encore moins qu'une vache helvétique! En outre, ses opérations sont quasi célestes et singulières. Elle purifie, elle rénove par une quasi-régénération, ainsi que tu pourras voir tout au long dans mes archidoxes où tu pourras aussi approfondir l'origine et l'essence des métaux, comme des substances métalliques, de même que leur vertu.

Qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende donc et qu'il voie si Théophraste écrit des mensonges ou s'il dit la vérité [...]

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#927

Autour de nous, au-dessous, au-dessus, se trouvent les éléments d'où sont sortis les innombrables millions d'hommes qui ont foulé la terre avant et après le déluge. De quoi s'agit-il ? de surprendre la force qui désunit; par contre, nous surprendrons celle qui rassemble... Quand les eaux ont couvert notre globe, il en est sorti des hommes qui ont trouvé les éléments de leur vie dans l'enveloppe de la terre, dans l'air et dans leur nourriture. La terre et l'air possèdent donc le principe des transformations humaines, elles se font sous nos yeux avec ce qui est sous nos yeux; nous pouvons donc surprendre ce secret.

Balzac et l'alchimie, Fdp de E. d'Hooghvorst, t. ii, p. 272

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#949

sur l'EAU en tant que cause première des 4 éléments

Thalès de Milet, par exemple, d’après l’aveu général, aurait été le premier à présenter l’eau comme l’élément cosmogonique
de l’univers. La nature humide, qui se change facilement en chacun des autres éléments, a en effet l’habitude d’adopter des formes
variées : ce qui s’en exhale dans l’atmosphère devient de l’air ; ce que l’air dégage de plus subtil s’embrase en tant
qu’éther ; d’autre part, en se condensant et en se changeant en limon, l’eau devient de la terre. Voilà comment Thalès démontre
que l’élément de l’eau est en quelque sorte la cause première des quatre éléments. Or qui a généré cette doctrine ? N’est-ce pas
Homère ? Car il dit : L’Océan est la genèse de tous les êtres.

Dans Questions Homériques, Beya, p. 110 : HÉRACLITE , « Allégories d’Homère »

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#953

Je comprends maintenant pourquoi on paye avec de l'argent noir ! :-)

[EUSTATHE, « Commentaires sur l’Iliade », Beya, 2012, p. 562]

1- Les métaux fusibles, l’or, le cuivre, l’argent, l’étain, sont comparables aux éléments à cause de la ressemblance entre les uns et les autres. L’or et le cuivre « inusable », c’est-à-dire difficile à travailler, sont comparables au feu et à la terre ; l’étain, mou et pour ainsi dire coulant, à l’eau ; et l’argent, à l’air, puisque avant d’avoir été nettoyé, l’argent est noir et non mélangé à la lumière que, plus tard, il fait paraître à sa surface*.

* L’air est considéré comme naturellement noir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#955

Cattiaux aussi savait que de la couleur noire allait produire la lumière. Vive le peuple noir !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.185 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web