ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

Lege, lege, etc...

Plus d'informations
#2493

Bonjour à tous

Je m'interroge depuis quelque temps sur le fameux adage, qui est en exergue de ce site : "lege, relege, ora, labora et invenies".

Une des sources de cet adage est une planche du Mutus Liber :



Comme on peut le voir l'ordre est sensiblement différent, à moins qu'il nous faille lire d'une manière spéciale.

Savez vous s'il existe d'autres sources ?

A mon avis les nombre des éléments, et l'ordre des formules hermétiques n'est jamais anodin.
Surtout s'il y a 7 éléments.

Ma réflexion n'est pas terminée à ce sujet, mais je pense que l'on pourrait grouper les termes ainsi :

LEGE LEGE LEGE — ORA — RELEGE LABORA INVENIES

Pour aller vite, on dirait qu'il y a trois étapes de lecture préparatoires ; que la prière est le "pivot" de l'ascèse.
Je comprends le "relege" comme une étape de connaissance véritable : la décantation de la prière a produit ses effets.
La suite est naturelle : le "labora" est mise en oeuvre de cette connaissance, dont on attend une fin heureuse.

Avez vous déjà réfléchi à ces questions ?
Qu'en pensez vous ?

Cordialement

Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi, Trémolo, Pantout, Kephas, Editio Princeps

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2494

Salut Elegba et merci pour cette question intéressante !

J'avoue me sentir bien incapable de répondre mais je me doute qu'il doit y avoir une intention très précise cachée dans la répétition des 3 lege et l'adage en soi...

Peut-être cela ferait-il allusion à 3 lectures différentes !? On dit souvent que le Livre c'est l'Homme... faut-il comprendre qu'il faudrait lire les 3 règnes (minéral, végétal, animal) ou les 3 composantes le constituant (corpus, anima, animus) ?

Je n en ai pas la moindre idée à vrai dire... et le fait que vous souligniez qu'il y a effectivement 7 "injonctions" n'est certainement pas dû au hasard non plus...

Voici quelques pistes trouvées grâce à la concordance du MR en ligne. Cela n'aidera probablement pas bcp mais donnera pê une piste...

Livre IV,13' Celui qui lit dans les âmes est véridique envers tous, mais bien peu sont à l'aise devant lui, car il dénonce les fardeaux secrets de nos vies obscurcies.
Livre 26 51' Seuls les fils de Dieu attirent les enfants innocents et lisent dans leurs yeux, et seuls les enfants innocents attirent les fils de Dieu et lisent dans leurs coeurs. C'est une marque qui ne trompe pas.
(LC indique donc qu'on peut lire dans les yeux, les coeurs,....).

Peut-être peut-on considérer, cela comme le fait de "mesurer" la création et le fait de se relier à Dieu ?
Quant à l'ordre, il est vrai que j'ai déjà vu le ora avant les lege ou autres formes, mais quant à savoir laquelle est la bonne ...

Peut-être certains amis philologues ou plus calés en alchymie pourront-ils nous aider !?

Cela me fait penser au commentaire de la table d émeraude donnée par G. Dorn (éd. Beya) : quand on réalise à quel point même la "simple" première phrase (il est vrai, certain, sans mensonge et très véritable... ou qqchose comme ça) est extrêmement précis et que chaque terme est lourd de sens... on se doute que cela doit être la même chose ici !

Avis aux amateurs, le sujet est intéressant

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Pantout

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2495

Très intéressant ! J'ai lu dernièrement un article qui mettait de manière frappante cette sentence en relation avec un verset du Message Retrouvé de Louis Cattiaux, mais je n'arrive pas à remettre la main dessus.

Dernière édition: par Pantout.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2498

Voilà, je viens de retrouver l'article et le verset, qui manifestement, donne (avec d'autres mots en français), l'ordre suivant : lege, lege, relege, ora et invenies.
(Livre XVI, versets 38, 39 et 39')
L'interprétation (remarquable) est donnée par Jeanne d'Hooghvorst dans : Charles d'Hooghvorst, Paroles d'exil, Éditions du Miroir d'Isis (2021), p.89.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2501

Merci pour vos réponses !

Effectivement, ce triple "lege" me semble en rapport avec une triade naturelle, qui a son répondant humain !

Pantout : comment lire ou acquérir les "Paroles d'exil" ?

Les versets que vous mentionnez ne me sont malheureusement pas transparents par rapport à l'adage en question.




La séquence "lege, lege, relege, ora et invenies" me paraît pertinente ; à noter qu'elle exclut le "labora" !

Où on pourrait peut-être dire que l'invenies l'inclut ?

Un modèle septénaire très intéressant me semble donné par Louis Cattiaux :

« Ensemencement, mortification, germination, ablution, floraison, fructification, multiplication : tels sont les états successifs de notre perfectionnement en Dieu ».

Ce qu'il faut remarquer, c'est que le dernier terme, la multiplication, ne fait pas apparaître un nouvel organe végétal mais en augmente le "nombre" : c'est un processus essentiellement récapitulatif. Aussi, considérer que "trouver la pierre" c'est former le fruit ou l'hexagramme (conjonction des 4 éléments) me semble assez naturel.

En ce sens, on pourrait accorder la version de C. d'Hooghvorst avec la remarque sur les trois constituants, en écrivant simplement :

lege, lege, lege — relege — ora, invenies (... et multiplica)

Pièces jointes :
Dernière édition: par Elegba.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Le Fou du Roi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2502

Salut Elegba,

Je passe en coup de vent et vous mets simplement les coordonnées du Miroir d'Isis chez qui vous pourriez commander les "Paroles d'exil" si cela vous intéresse :

Paroles d’exil
Charles d’Hooghvorst

Présentation au lecteur de Raimon Arola
2021, 106 pages
12,00€

www.miroirisis.com/

Infos & Contact
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Facebook: Le Miroir d’Isis

Mais j'essaierai de reproduire (asap) ici le passage en question pour nous aider à dénouer ce mystère sur le forum. Tant qu'à faire !

C'est très bien vu pour les « Ensemencement, mortification, germination, ablution, floraison, fructification, multiplication : tels sont les états successifs de notre perfectionnement en Dieu ». BRAVO !

Concernant le SEPT, voici ce que je trouve dans le glossaire :

[Thuysbaert, Caroline, « La Beauté des Nombres dans l’école de Trithème […] », Miroir d’Isis, n° 22, p. 50]

2 – Le septénaire indique l’union du ciel avec les éléments. Il en va de même, dans le surnaturel, de la paix de la mens avec le corps et du repos éternel dans l’union […].Quand on possède le Sept, la mens unie au corps, on connaît la véritable béatitude, car on a été bien « augmenté ».

[D’Hooghvorst, E., Le Fil de Pénélope, Beya, 2009, p. 176]

3 – Si le nombre sept marque le temps de la création et se rapporte à l’âme du monde, le nombre huit se rapporte au Messie qui apparaît, selon la Tradition, le huitième jour.

Reste à savoir si les "labora" et "invenies" sont des "étapes" qui ont lieu avant ou après le don de la Bénédiction.

La question reste entière !

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Pantout, Editio Princeps

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2509

Merci pour les coordonnées, et pour la reproduction à venir !

Je suis bien en phase avec la description du nombre Sept comme béatitude ! Les pythagoriciens avaient un mot très intéressant pour décrire cette sagesse : l'hégénomie. D'une certaine manière, et pour faire un parallèle avec le thème des "deux voies de retour en Dieu", on comprend que la sainteté en question soit très concrète : c'est un règne, une domination de l'esprit sur la matière.

Cette septième et dernière étape me semble d'ailleurs contenir deux aspects, un endogène et un exogène. Car d'une part la Pierre peut être multipliée pour en augmenter la puissance, et d'autre part elle peut être projetée sur un métal. Le végétal peut être multiplié par voie sexuée, mais il peut être aussi multiplié par voie végétative : on pourra ainsi le projeter (greffe) sur un autre végétal. Le Maître peut toujours se perfectionner par la pratique de l'Esprit — ce qu'on pourrait assimiler à une forme de sainteté — mais il peut aussi projeter son influence spirituelle sur les disciples.

A ce titre, on peut remarquer que "invenies" a quelque affinité avec le mot français "inventaire". Faire l'inventaire, c'est passer en revue, c'est récapituler. Et ça me semble assez en phase avec l'idée d'une multiplication de la Pierre.

Concernant l'adage, il faut dire que le terme ORA est un peu ambigu. On peut le comprendre comme une prière d'adoration, mais également comme une méditation de type gnostique sur les paroles sages. Et ORA devient AOR.

On comprendrait mieux que l'oraison arrive en cinquième position : peut être cela correspond-il à l'apparition d'une étoile.

Dernière édition: par Elegba.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2512

Bonjour Elegba, et merci de nous faire profiter de vos réflexions sur cet adage alchimique !

On serait tenté de placer le ORA en tête quand on songe à ce verset du Message Retrouvé (I, 2')

La fin est comme le commencement, mais le milieu nous illumine.
"La Prière. L'Étoile. La Pierre. "


La Prière (le ORA) précèderait la Pierre (LABORA) comme le don de la cabale aimanté par la prière précède l'opération alchimique proprement dite. Une fois que nous avons fait descendre par la prière l'étoile des Mages (comme la cigale de la fable d'Euclès parue dans le dernier numéro de la revue Arca : à lire !), commence le travail en laboratoire, et pas avant.

Le RELEGE me rappelle un commentaire des Pères de l'Eglise sur l'Evangile selon saint Luc : Après l'annonce aux bergers, il est écrit que Marie enceinte se mit à "comparer dans son cœur" (conferebat haec verba in corde suo) les prophéties de l'Ecriture concernant la venue du Messie avec ce qui venait de lui arriver. En relisant les Ecritures qu'elle connaissait du reste parfaitement, elle comprit que tout ne parlait que de ce qu'elle était en train d'expérimenter. Quand nous, nous aussi enceints de la Parole sainte (comme dit si bien Rabelais), nous relirons les Saintes Ecritures, mais cette fois-ci, en connaissance de cause ! Reste plus qu'à legere, legere, legere et orare...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Pantout

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2516

Bonjour Kephas,

Merci pour ce verset, bien vu !
Ce ternaire me semble bien en phase avec la "fin" de l'adage : ora, labora, invenies.

Ce qui me frappe dans votre description du relege, c'est en quoi la lecture y devient "subjective".
Je me rends compte que "ça parle de moi". Le préfixe "re" prend alors une forte valeur réflexive, et non pas simplement de répétition (qui est suffisamment soulignée par le triple lege).

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi, Kephas

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2518

Elegba écrit: Les versets que vous mentionnez ne me sont malheureusement pas transparents par rapport à l'adage en question. [...] La séquence "lege, lege, relege, ora et invenies" me paraît pertinente ; à noter qu'elle exclut le "labora" !

Le terme “labora” correspond, dans le verset, aux mots: “C'est la pratique patiente et attentive etc.”

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2524

Hello à tous,

MERCI encore cher Pantout pour les références et me voilà donc avec le passage en question (désolé d avoir traîné).

Louis Cattiaux, expert en la matière, renouvelle pour notre siècle le fameux adage alchymique lege, lege, relege, ora, labora et invenies :

C'est la lecture assidue (lege) des livres saints, qui engendre et qui entretient notre foi et notre courage en Dieu. C'est la fréquentation journalière (lege) des Écritures sacrées qui fait naître et qui maintient notre ferveur et notre espérance en l'Unique. C'est l'étude répétée (relege) des paroles révélées qui éclaire et qui augmente notre science et notre amour de Dieu et des hommes.

C'est la pratique patiente et attentive (labora) des enseignements sacrés qui délivre et qui perfectionne notre vie en Dieu.

Prions (ora) le Seigneur pour qu'il nous permette d'atteindre le fond des choses et de nous-mêmes, afin de pouvoir accéder (invenies) à sa grandeur divine et à son repos très saint. (MR XVI, 38 et 39).

Dans Paroles d'exil, Jeanne d'Hooghvorst. Edition du Miroir d Isis.

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Kephas

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2525

Merci, le Fou du Roi !
"Balèze", ce commentaire...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2526

Merci, merci pour vos réponses !
J'aurais des choses à dire, mais j'ai quelques empêchements en ce moment.
Pour bientôt.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.573 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web