ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

INCARNATION ou LE BARBU SUR SON NUAGE

Plus d'informations
#87

Je pense qu'il ne serait pas anodin de parler un peu de cette fameuse INCARNATION tant recherchée ! Et qui semble être le but ultime des religions.

Ce qu'elle est ET ce qu'elle n'est pas !

Je pense notamment que cela pourrait nous guider un peu plus vers le but concret des religions mais aussi pour reconnaître ce qui est plutôt insensé (loin des sens, donc désincarné)...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#138

Cela me fait aussi penser à la différence entre les appellations de saints et de sages.
Le sage est un saint qui est plus incarné non ? Le saint serait plus vu comme un mystique, un homme séparé du monde, mais encore un rêveur en quelque sorte ??

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#205

Le Fou du Roi écrit: Je pense qu'il ne serait pas anodin de parler un peu de cette fameuse INCARNATION tant recherchée! Et qui semble être le but ultime des religions.


En langage chrétien, sans doute. Reste à savoir comment un juif ou un musulman, ou même un païen, aborderait ce sujet...

Une modeste contribution au débat:

Le mot «évangile», qui signifie «bonne nouvelle», se dit en hébreu besorah. Je possède une version hébraïque du Nouveau Testament (elle est souvent très intéressante à consulter), qui commence par Ha-Basorah al-pi Mattaï, «L'Évangile selon Matthieu», etc.

Ce nom basorah vient d'une racine verbale baser signifiant «annoncer», en particulier «annoncer une bonne nouvelle», «prophétiser», «porter un bon message», et de là aussi «réjouir», «rendre content».

À la forme grammaticale dite hitpael, correspondant à notre voix réfléchie ou, parfois, passive, ce même verbe a le sens de «recevoir de bonnes nouvelles», «être annoncé», et aussi: «se couvrir de chair».

Le substantif basar signifie «chair».

Pour un chrétien, la bonne nouvelle est que le Verbe s'est fait chair.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Le Fou du Roi, Albert, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Trémolo, JeannotLapin, Apolline, Yah El, Heunayro

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#359

C'est bien cela tout notre espoir: que ce verbe, s'annonce en nous, qu'il prenne corps et que nos ténèbres le reçoivent pour l'y allumer en grâce et en vérité.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, ibn al-3adam, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Trémolo, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#363

C'est peut-être un peu hors sujet, mais ce passage de Grignion vaut la peine d'être cité. Je trouve la description très belle :

"Si nous craignons d'aller directement à Jésus-Christ Dieu, ou à cause de sa grandeur infinie, ou à cause de notre bassesse, ou à cause de nos péchés, implorons hardiment l'aide et l'intercession de Marie notre Mère : elle est bonne, elle est tendre ; il n'y a en elle rien d'austère ni rebutant, rien de trop sublime et de trop brillant ; en la voyant, nous voyons notre pure nature. Elle n'est pas le soleil, qui, par la vivacité de ses rayons, pourrait nous éblouir à cause de notre faiblesse; mais elle est belle et douce comme la lune, qui reçoit sa lumière du soleil et la tempère pour la rendre conforme à notre petite portée".

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Trémolo, JeannotLapin, Apolline, Yah El

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#2116

A propos de l'incarnation et des sens, je suis parfois un peu surpris, en lisant le corpus hermeticum, par certains passages à ce propos.

[HERMÈS TRISMÉGISTE., Corpus Hermeticum. Les Belles Lettres, 1972, vol. i, p. 117]

1- La vertu de l’âme est la connaissance […]. Dieu en effet, le Père et le Bien, ne se laisse ni enseigner par la parole ni apprendre à l’audition. Dans ces conditions, si tous les êtres possèdent les organes des sens parce qu’ils ne peuvent pas vivre sans cela, la connaissance diffère pourtant beaucoup de la sensation. En effet, la sensation ne se produit qu’en dépendance de l’objet qui fait impression sur nous, tandis que la connaissance, elle, est l’achèvement de la science qui est elle-même un don de Dieu. Car toute science est incorporelle, l’instrument dont elle use est l’intellect lui-même qui, à son tour, se sert du corps. Tous deux donc, les objets intelligibles et les matériels, entrent dans le corps. Car tout doit résulter de l’opposition et de la contrariété : et il est impossible qu’il en soit autrement.

On a parfois l'impression dans ce traité qu'ils rejettent les sens, qu'il faut rejeter le corps, que la vérité ne se trouve qu'en haut...Même s'il parlent clairement du don de Dieu qui est l'intellect (mais on n'en parle pas comme qqchose de sensible)...

C'est curieux tout de même.. je suppose que c'est en parlant des sens déchus uniquement. Mais je trouve qu'ils n'indiquent pas toujours la nuance de manière très claire. Cela pourrait faire croire à une apologie d'une mystification désincarnée...

Dernière édition: par Le Fou du Roi.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.434 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web