ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

XXIV, 33' : Le Maître visitant la demeure du disciple, cassa tout sauf une...

Plus d'informations
#450

Le Maître visitant la demeure du disciple, cassa tout sauf une bouteille, puis il brûla ce qui pouvait brûler, excepté les Saintes Écritures,ensuite il éteignit les cendres avec de l'eau, excepté un tison. Enfin il ouvrit toutes les fenêtres, excepté celle qui regardait vers le Nord, puis il sortit par le Sud sans dire un mot".

Quel étrange verset !
Bouteille - tison - sans dire un mot ? Quelqu'un comprend quelque chose ?

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#492

Bonjour!
Interrogeant le Message Retrouvé avec une pointe de coupe papier en posant une question précise, je tombe à l'instant sur ce verset.
Pour alimenter cette discussion, quelques questions mais pas de réponse. Je vous en fais part, peut-être qu'un lecteur pourra nous aider!
- La demeure du disciple représente-t-elle le temple, le tombeau de l'ancêtre? Ancêtre que le maître vient réveiller? Ce qui correspondrait à l’initiation du disciple ?
- La bouteille a-t-elle été apportée par le maître ou était-elle déjà là? Dans Rabelais, une (dive) bouteille se trouve dans un temple. La bouteille a vraisemblablement un lien avec l’œuf philosophique. A propos de l’œuf, j'ai lu récemment dans Les Météores de Paracelse (Ed. Beya, 2016, p. 25) une description des quatre éléments sous forme d’œuf : firmament = coquille, terre, eau et air = jaune, blanc et membrane.
- Ne dit on pas en alchimie qu'une première purification se fait par un feu (il brûla ce qui pouvait brûler), qu'ensuite une seconde purification se fait par l'eau (il éteignit les cendres avec de l’eau) et qu’ensuite commence une lente et douce maturation (la chaleur du tison)?
- Sauf erreur, les églises n’ont jamais de porte du côté nord, côté considéré comme le siège des puissances infernales dit-on. Est-ce lié?

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, Apolline, Yah El

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#494

Cher Albert,

Il me semble que vous vous posez très bien les questions, et que vos réponses semblent très appropriées aussi. Donc, je ne suis pas sûr que ce que je vais dire sera nécessairement meilleur...

Je crois, en effet, que ce verset indique ce qui se passe lorsqu'un véritable contact physique a lieu entre celui que l'on nous envoie et nous. Tout se casse! Mais il y a, à ce moment, la manifestation de la bouteille. Si elle était déjà là, on ne le savait pas, Donc, dans un cas comme dans l'autre, c'est comme si elle n'avait pas été là. Cette bouteille est certainement le Saint Graal qui doit nous guider en nous sortant de l'angoisse et qui doit "sonner le beau mot".
Le Maître viendrait-il du Nord? Je crois qu'il serait intéressant de lire l'Antre des Nymphes de Porphyre sur les portes du Capricorne et du Cancer. Oui, eteindre les cendres avec de l'eau, fait penser à la simplicité humble et pure que Dieu féconde et pétrit.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Albert, Cybele Encemiroir, Apolline, Yah El

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#586

Oui, oui, oui, super ! Je vous rejoins, en vous relisant.

Quelques points seulement :

Yehezdek écrit: et éteignons les cendres de ce feu impur avec de l'eau car les Cieux "ashamaïm" Esh et Maîm Shamaïm (aîm pluriel de deux à la différence de im plusieurs) sham : là bas donc... deux là bas , le céleste de l'imaginaire et le surcéleste


Je vous rejoins pour la psyché et la mens (oui ?), et pour le duel de Shamaïm, les cieux d'en bas et les cieux d'en haut, mais après :

et dire que par ce sommeil nous mettons fin aux maux du cœur et aux mille tortures naturelles qui sont le legs de la chair: c’est là un dénouement qu’on doit souhaiter avec ferveur. Mourir.., dormir, dormir! peut-être rêver! Oui, là est l’embarras;...


J'ai un peu plus de mal à vous comprendre. Pourquoi ce sommeil ? Mourir initiatiquement je suppose ? C'est toujours Hamlet (je n'ai pas lu, j'avoue :blush: ) - Ne serait-ce plutôt une réalité bien éveillée que l'on cherche justement plutôt qu'un rêve !? Cela me rappelle le Zohar : "Le sommeil est la 60e partie de la mort..."

Merci !

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir, Trémolo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#731

Cher Yehezdek, merci pour votre intéressant commentaire.

Cher Pantout, merci pour votre réponse et pour votre suggestion de lecture de l’Antre des Nymphes de Porphyre sur la question de savoir si le Maître vient du Nord !

J’y ai lu que la grotte d’Ithaque comporte deux portes selon Homère (Odyssée, XIII, 109 à 112) :

« L’une, du côté du vent du nord, descendante est pour les hommes ; l’autre, du côté du vent du sud est plus divine, et les hommes n’entrent pas par elle, mais c’est le chemin des immortels. »

Dans son Antre des Nymphes, Porphyre commente ce passage en disant que « l’antre est l’image et le symbole du monde », avec « deux extrémités » (H. van Kasteel, Questions homériques, éd. Beya, 2012, p. 288).

La voie descendante qui vient du nord me fait penser à celle qu’emprunte Joseph fils de Jacob pour se rendre depuis Canaan (au nord) vers l’Egypte (au sud), voie qui sera ensuite suivie par Jacob pour le rejoindre (voir le remarquable article de Herr Tripa : « Joseph Ministre en Egypte » www.arca-librairie.com/les-articles/tout...ministre-en-egypte-2 !).

Du point de vue de Joseph, cette voie descendante venant du nord pourrait être celle de la chute, l’incarnation d’une parcelle divine dont l’état peut être rapproché de ce qui est dit dans le Fil de Pénélope d’Emmanuel d’Hooghvorst à propos de Silène (éd. Beya, 2009, p. 106) :

« Son sommeil indique ce minéral en attente de cette fécondation qui puisse seule l’éveiller en le rendant propre à l’opération du Grand Œuvre »

Du point de vue de Jacob, cette voie du nord pourrait être aussi celle du souffle divin qui vient réveiller la parcelle divine endormie. Peut-être est-ce dans ce sens qu’il faut comprendre que « le Maître vient du Nord » ?

Dernière édition: par Albert.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline, Yah El, Heunayro

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#744

Bonjour Albert, à propos de vos questions:

« Du point de vue de Jacob, cette voie du nord pourrait être aussi celle du souffle divin qui vient réveiller la parcelle divine endormie. Peut-être est-ce dans ce sens qu’il faut comprendre que « le Maître vient du Nord » ?


Je lis dans Le Fil de Pénélope d'Emmanuel d'Hooghvorst, éd. Beya, volume 10, à propos du vent du nord :

« En Grèce le zéphyr est un vent violent du nord-ouest analogue au mistral ; parvenu aux abords de l’Égypte, il s’affaiblit en un petit vent rafraîchissant la création.
C’est, alors, un vent béni. (p.23)

Ce zéphyr est décrit comme le vent initiatique par excellence, il exprime le principe vital de toute végétation, c’est le souffle de l’âme du monde. Comme le Borée, lui aussi, vent fécondant et nourrissant, il vient du nord, le pays des hyperboréens. (p. 57)

Les occultistes connaissent bien ces ténèbres cimmériennes proches du royaume des morts au-delà duquel se trouve le pays des hyperboréens vivant dans un état de bonheur parfait sous le règne d’Apollon : ce lieu où le soleil brille toujours est au-delà du vent du nord, c’est pourquoi on l’appelle hyperborée. (p.76)»

On dirait bien que c'est un vent béni, un souffle fécondant et nourrissant qui vient du nord ...

et à propos de:

« L’une, du côté du vent du nord, descendante est pour les hommes ; l’autre, du côté du vent du sud est plus divine, et les hommes n’entrent pas par elle, mais c’est le chemin des immortels. »


Je lis dans le Le mythe d'Er le Pamphylien, République de Platon, X,:

« (...) Il y avait en outre dans la terre deux ouvertures béantes voisines l'une de l'autre et pareillement dans le ciel au-dessus mais en direction opposée. Et des juges siégeaient entre elles, qui, après avoir rendu leur jugement, ordonnaient d'une part aux justes de marcher vers la droite et vers le haut à travers le ciel, leur attachant sur le devant un signe de la manière dont ils avaient été jugés, d'autre part aux injustes [ de marcher] vers la gauche et vers le bas, ceux-là ayant derrière eux un signe de tout ce qu'ils avaient fait. (…) Il vit donc en cette place d'une part, à travers l'une des deux ouvertures béantes du ciel et de la terre, s'en aller les âmes, après que celles-ci aient été jugées, d'autre part à travers l'autre, de l'une d'une part en monter de la terre, pleines de crasse et de poussière, de l'autre d'autre part, en descendre d'autres du ciel, pures. »

S'agit-il de la même chose? ...

Merci Albert pour vos passages intéressants.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Albert, Cybele Encemiroir, Apolline, Yah El

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#748

Merci Lucie Yolle pour ces passages sur le nord !
Le passage de Platon est étonnant. Une traduction de H. van Kasteel (précisément à propos des deux portes, dans sa traduction de l'Antre des Nymphes de Porphyre, Questions Homériques, p. 289, note 25) est légèrement différente de la vôtre :
"Il y a dans la terre deux ouvertures béantes, attenant l'une à l'autre, et dans le ciel en haut, deux autres qui leur sont opposées".
Deux ouvertures de chaque côté ?Je ne m'y retrouve plus, à l'aide !

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#757

Ezéchiel 1, 4 et 5 :
"Je vis, et voici que vint du nord une tempête : une grande nuée avec un feu fulgurant et une clarté autour, tandis qu'au milieu, il y avait comme le scintillement du Hachmal, au milieu du feu. Et au milieu, la forme de quatre êtres vivants dont l'aspect était le suivant : ils avaient une forme humaine".

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Le Fou du Roi, Apolline, Yah El

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.340 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web