ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

L'âne et le bœuf

Plus d'informations
#599

Chers tous,

Pour lancer le sujet d'étude de l'intitulé, une seule citation :

"Istae propositiones sunt concedendae, ut omnino verae : materia prima sit asinus, bos et similia." (Pic de la Mirandole, conclusion 473)

L'âne et le bœuf, matière première ?

A vous de jouer ;-)

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Le Fou du Roi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#626

Une petite traduction en français peut-être pour les non latinistes ? Merci d'avance...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#628

Les propositions suivantes doivent être considérées comme tout à fait corrrectes : la matière première, c'est l'âne, le bœuf et autres choses semblables...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#638

BOEUF

[Pernety, Les Fables Égyptiennes et grecques, Archè, 2004, tome 1, p. 136]

6 – Les anciens philosophes cachaient le vrai nom de la matière du grand œuvre avec autant de soins que les modernes. Ils n’en parlaient que par allégories, et par symboles. Les Égyptiens la représentaient dans leurs hiéroglyphes sous la forme d’un bœuf, qui était en même temps le symbole d’Osiris et d’Isis, qu’on supposait avoir été frère et sœur, l’époux et l’épouse, l’un et l’autre petits-fils du ciel et de la terre. D’autres lui ont donné le nom de Vénus. Ils l’ont aussi appelé Androgyne, Andromède, femme de Saturne, fille du Dieu Neptune, Latone, Maja, Sémélé, Leda, Cérès, et Homère l’a honorée plus d’une fois du titre de mère des Dieux. Elle était aussi connue sous les noms de Rhée ¢pÕ toà ·e‹n, terre coulante, fusible, et enfin d’une infinité d’autres noms de femmes, suivant les différentes circonstances où elle se trouve dans les diverses et successives opérations de l’œuvre.

ÂNE

[D’Hooghvorst, E., Le Fil de Pénélope, Beya, 2009, p. 352]

4 – L’âne, Set représente donc la nature de ce monde. On remarquera que, de nature, on peut tirer par anagramme, âne-rut, l’âne étant d’ailleurs connu pour la puissance de ses capacités génitales. Suivre cette nature-là, c’est s’acculer à la maison d’un ogre. Cependant cette matière obscure et chaotique d’ici-bas, toujours vouée à la corruption, n’en est pas moins nécessaire pour permettre la descente et la manifestation d’Osiris. On comprendra donc la mutilation de Set. Châtré, l’âne servira désormais de véhicule au trésor de ce monde, car il ira d’un pas lent mais assuré dans les sentiers caillouteux les plus difficiles et chemine là où le cheval ne peut aller.

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#639

Et concernant la MATIÈRE PREMIÈRE et la PREMIÈRE MATIÈRE

[Dorn, Gérard, L’artifice chymistique, Beya, 2015, p. 137]

5 – On appelle matière toute la région élémentaire. Bien qu’elle se divise en quatre parties (que nous appelons éléments), en feu, air, eau et terre, elle en a deux principaux : le feu et l’eau.

[Fabre du Bosquet, Concordance, Le Mercure Dauphinois, 2002, p. 18-19]

4 –Le premier embarras qu’éprouvent ceux qui commencent à étudier la Science de la Nature, est celui de trouver la vraie matière ; la seconde difficulté consiste dans les manipulations qui y conviennent ; et la troisième est celle de trouver le feu hermétique ; c’est pour cela qu’Hercule (qui désigne l’artiste) va consulter les Nymphes de Jupiter qui le renvoient à Nérée, le plus ancien des dieux suivant Orphée, fils de la Terre et de l’Eau ou de l’Océan et de Thétis. Son nom signifie humide. Homère dans son Iliade, Liv. 18 vers 36, l’appelle le Vieillard ; il est la première matière des sages qu’ils disent si commune et si méprisée. Hercule fut donc chercher Nérée, mais il eut d’autant plus de peine à le trouver, et surtout à le distinguer, qu’à chaque instant, celui-ci prenait des formes nouvelles, parce que cette matière étant susceptible de toutes les formes n’en a aucune de déterminée ; elle devient huile dans la noix et dans l’olive, vin dans le raisin, amère dans l’absinthe, douce dans le sucre, meurtrière dans la ciguë, bienfaisante dans la sauge, et cætera. Cependant Hercule le chercha avec tant d’opiniâtreté qu’il le trouva enfin couvert de haillons qui le rendent vil aux yeux du vulgaire ; c’est-à-dire qu’il le trouva sous cette forme, qui n’en est point une, en quelque manière et qui ne présente rien de gracieux, ni de spécifié, telle qu’est la première matière de l’œuvre.

[Fulcanelli, Les demeures philosophales, t. 1, Pauvert, 1964, p. 32]

1 – « Ainsi, l’or philosophique, tout rempli d’impuretés, environné d’épaisses ténèbres, couvert de tristesse et de deuil, doit-il être considéré néanmoins comme la véritable et unique PREMIÈRE MATIÈRE de l’œuvre, de même qu’en est la véritable et unique MATIÈRE PREMIÈRE, le mercure, d’où c’est or invisible, misérable et méconnu a pris naissance. Cette distinction qu’on n’a pas coutume de faire, précisait-il, est d’une importance capitale ; elle facilite grandement la compréhension des textes et permet la réalisation des premières difficultés.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Cybele Encemiroir, JeannotLapin, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#641

Voilà de magnifiques citations, merci cher Fou !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#642

Soit dit en passant, curieux personnage que ce Dom Pernety :

www.persee.fr/doc/hes_0752-5702_1988_num_7_2_1518

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#649

Encore une citation de Dom Pernety tirée du passionnant Glossaire de ce site :
[Pernety, Les Fables Égyptiennes et grecques, Archè, 2004, tome 1, p. 476]
1 – J’ai assez expliqué dans […] ce qu’on doit entendre par les Taureaux ; c’est-à-dire, la véritable matière primordiale de l’œuvre ; c’est avec ces animaux qu’il faut labourer le champ philosophique, et y jeter la semence préparée qui y convient.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, JeannotLapin, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#650

Le Livre d’Adam de Charles d’Hooghvorst (Beya, p. 127) :

« Pour les philosophes hermétiques chrétiens, le bœuf symbolise l’esprit psychique ou ψυχή, représenté par les cornes, alors que l’âne se rapporte au corps ; certains ânes gris, en effet, portent sur le pelage de leur dos deux raies plus sombres en forme de croix.

Le bœuf et l’âne de Bethléem représenteraient, par conséquent, l’âme psychique et le corps physique réconciliés et en repos grâce à la venue de l’Esprit céleste messianique, l’ensemble étant exprimé par le célèbre symbole hermétique du mercure (un cercle solaire posé sur une croix et surmonté par les cornes) : l’enfant solaire qui rétablit l’unité du triple composé, désuni par nos premiers parents. »

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, JeannotLapin, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#662

Voici encore quelques extraits trouvés, par hasard, à propos du culte du bœuf Apis, dans Les Arcanes Très Secrets de Michaël Maïer (Ed Beya, 2005, p. 59 à 61) :

« Le bœuf noir est un hiéroglyphe. C’est le caractère indubitable de la vraie et unique matière philosophique (…) »

Le bœuf « (…) exprim(e) au vif l’image de la Lune croissante par ses cornes et ses taches blanches sur son corps noir »

« (…) ce bœuf est la représentation visible et accessible aux sens, d’Isis et Osiris »

« La couleur de ce bœuf Apis devait être noire (…). Le noir plus noir que le noir est le commencement de l’art. »

En note pour ce dernier extrait : « La chaleur forte a donné au commencement noirceur, et lent feu fait blancheur (Livre des douze portes de l’alchymie, p. 5, dans Trois Traitez) »

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Thalie, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, Trémolo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#663

Albert écrit: « (…) ce bœuf est la représentation visible et accessible aux sens, d’Isis et Osiris


Cette citation rappelle le commentaire d'Emmanuel d'Hooghvorst, p. 95 de la première édition : "le cuir de bœuf correspond au sens."

Merci Albert pour ces excellentes citations !

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#664

Incroyable - Bien vu : Merci Albert !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.357 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web