ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

Le goût amer

Plus d'informations
#17

tomeus écrit: Il semble que dans certains rites initiatiques l'on fasse boire à l'impétrant un “breuvage d'amertume”, mais je ne comprends pas non plus l'origine de ce rite. Pouvez-vous m'éclairer?


Bonjour Tomeus, je ne connaissais pas ce rite.

Me vient à l'esprit le passage de Nombres 5, 11 à 31, qui parle des «eaux amères» que le prêtre fait boire à la femme soupçonnée d'adultère.

Il est dit aussi dans le Talmud, «Sanhédrin» 108b, que «les eaux du déluge étaient amères comme l'épanchement de la semence».

Ce ne sont que des éléments ajoutés à ceux que vous avez cités, mais ils ne répondront peut-être pas à votre question.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir, Apolline, Benoît-Michel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#18

Dans le dictionnaire étymologique on retrouve :

Maria - amara - amertume, car Marie est pleine d’amertume à cause de son état déchu (EH)
et un peu plus bas :

étoile de la mer (car la mer est la réunion de toutes les eaux comme Marie l’est des grâces)
mer amère (racines hébraïques d’Albert le Grand)

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Cybele Encemiroir, Apolline, Benoît-Michel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#19

Et pour la petite touche humoristique (je suis tout de même le Fou du Roi), les remèdes amers sont connus pour être bons pour le (la) foi(e)

Ok, je sors !

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#21

Le Fou du Roi écrit: ... racines hébraïques d’Albert le Grand...


Oui, ces étymologies sont citées, je crois, dans la Bible mariale d'Albert le Grand, et elles remontent sans doute à saint Jérôme; à vérifier.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#55

Puisque Marie (qui est la mère du Christ) signifie étymologiquement "l'amère" (comme quelqu'un l'a signalé), on peut comprendre que le début de l'œuvre est amer. C'est ce que je comprends de ce passage de Grignion de Monfort : « Ce n'est pas que celui qui a trouvé Marie par une vraie dévotion soit exempt de croix et de souffrances, tant s'en faut ; il en est plus assailli qu'aucun autre, parce que Marie, étant la Mère des vivants, donne à tous ses enfants des morceaux de l'Arbre de vie, qui est la croix de Jésus ; mais c'est qu'en leur taillant de bonnes croix, Elle leur donne la grâce de les porter patiemment et même joyeusement ; en sorte que les croix qu'Elle donne à ceux qui lui appartiennent sont plutôt des confitures ou des croix confites que des croix amères ; ou, s'ils en sentent pour un temps l'amertume du calice qu'il faut boire nécessairement pour être ami de Dieu, la consolation et la joie, que cette bonne Mère fait succéder à la tristesse, les animent infiniment à porter des croix encore plus lourdes et plus amères. » (Le Secret de Marie, n° 22, pp. 451-452)

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline, Benoît-Michel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#57

Merci beaucoup Thalie, pour ce magnifique extrait, qui rappelle étrangement ce passage d'Eustathe :

"Allégoriquement, Hermès représente ici, comme d’habitude, la parole (logos) ; et môly, l’éducation, celle-ci étant le résultat d’un effort épuisant (maulos), c’est-à-dire qui réduit aux extrémités. La racine de ce môly est noire, parce que pour ceux qui sont au commencement de leur éducation, la fin en est obscure et difficile à voir, par conséquent difficile à atteindre et désagréable. C’est ce qui fait dire à Isocrate que la racine en est amère. La fleur de môly est blanche comme du lait, parce que la fin est brillante et éclatante, et enfin agréable et nourrissante. C’est pourquoi le même Isocrate décrit les fruits de l’éducation, sinon comme «semblables au lait», du moins comme doux, d’autant plus que le fondement en était d’abord amer."
(Eustathe, « Commentaires sur l’Odyssée » dans van Kasteel, H., Questions Homériques, Beya, 2012, p. 616)

Dernière édition: par Herr Tripa.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline, Benoît-Michel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Pantout
  • Portrait de Pantout
#62

D'autant plus qu'en grec, GELAÔÔ (rire) qui est le propre de l'homme, est de la même racine que GALA (lait, voie lactée)..Manifestement, la pureté provient de l'humilité de l'humus.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#403

Ce sera sans doute en partie un doublon mais c'est toujours bon de relire de bonnes choses :

Un autre terme latin « virus, us », semble aussi avoir une relation avec Marie. « Virus » signifie verdure, jus, mais aussi amertume, l’amertume des fruits qui ne sont pas mûrs. Signalons seulement que Marie, Miriam, procède de l’hébreu « mara », amertume, de « mar », amer, triste, mot qui signifie, désolé, abandonné et aussi : houe, bêche, termes en relation avec la culture et l’agriculture. Il s’agit de l’amertume de la terre qui n’a pas été fécondée et qui est comme un désert. Un passage de l'Ancien Testament illustre ce mystère :"Ils marchèrent trois jours dans le désert sans trouver d'eau. Ils arrivèrent à Mara, mais ne purent boire l'eau de Mara, car elle était amère" (Ex. XV, 22-23).

Revue Fil d'Ariane 13, pp. 52-53

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#412

La pomme croquée par nos deux ancêtres devait être bien douce au goût ... Mais quelle amertume ensuite ;-)

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#418

Cela peut paraître absurde comme réflexion / question mais, je ne suis pas sûr, justement, que cette pomme avait bon goût !

Peut-être donnait-elle l'illusion d'avoir bon goût - non ?... et effectivement, quelle amertume pendant la digestion (gastro ou constipation selon les croqueurs - arf) !

Ou bien dirait-on qu'elle a bon goût mais seulement une fois qu'Adam et Eve seront rejoints face à face et après en avoir fait une bonne compote bien cuite à feux doux en tarte !?

Ou bien peut-être que je me plante (un pommier) complètement ???????

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#434

Extraits du Midrache Rabbah traduits par Emmanuel d'Hooghvorst et parus dans le Fil d'Ariane n° 22
Avec une lecture attentive, on trouvera certaines pistes de réflexions sur le sujet de cette fameuse pomme... (les passages gras sont de nous (ouah j'adore le majestif !)

I / Le verset, Genèse ii, 25 : "L'homme et la femme étaient nus et sans honte" est suivi du verset iii,1 : "Et le serpent était le plus rusé". N'aurait-il pas fallu plutôt faire suivre ce premier verset de celui-ci : "Et le Seigneur fit pour l'homme et pour la femme des sous-vêtements de peau ? (Genèse iii,21). Rabbi Jehoschoua ben Karkha a dit : non, car on t'enseigne ainsi par quel péché ce méchant a bondi sur eux; i ll les voyait, en effet, occupés l'un et l'autre; sache donc de quelle nature était le désir qu'il avait pour elle.

II / Genèse iii, 14 : "PArce que tu as fait cela... Littéralement, il faudrait traduire : parce que tu as fait celle-ci : Khi 'asita zoth. Rabbi Hochaya a dit : à cause d'elle,tout ce que tu as fait, n'étais-ce pas à cause d'elle ?

iii / Ets Joseph a commenté ce passage de la façon suivante : "Selon Rabbi Levy : toute la séduction (l'appât), tu ne l'as machinée que pour Eve, afin qu'Adam meure et que toi tu la prennes pour épouse. Il lui a dit : toute machination n'étais-ce pas en vue de celle-ci? (Hébr. zoth). Réellement, l'oeuvre du serpent dont on parle ici, n'était pas vraiment une oeuvre mais une machination, parce qu'on dit oeuvre à propos d'un travail corporel, et on dit machination à propos d'un désir en esprit, c'est pourquoi l'appât est appelé machination" (Hébr. Pe'oula).

La suite (serpent dont on a coupé les mains et qui se dresse) qui est très intéressante, concerne plus le serpent que ce fameux appât, je laisse donc aux intéressés le soin de lire la suite dans le FA.

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#438

En ce qui concerne l'amertume (car c'est tout de même le sujet initial de ce poste, cher Fou du Roi :) ), je lis dans un FA à propos de Jonas qui dors sur le bateau alors que la tempête fait rage :

"Le chef de l'équipage s'approcha de lui..." (Jon. 1, 6).
Qui est ce chef de l'équipage ? C'est le bon penchant qui conduit le tout.
"... et il lui dit : qu'as-tu à dormir ? Lève-toi, crie vers ton Dieu..." (Jon. 1, 6)

Ce n'est pas le moment favorable de dormir lorsqu'en haut il y a un jugement pour toi sur tout ce que tu as fait en ce monde ; retourne en toi-même, considère ces choses et retourne à ton amertume. Et quelle est ta mission et la besogne que tu as faite en ce monde, t'écartant de devant le Maître du Monde [...]

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#477

Dans Questions de Barthélemy, IV, 52, on trouve cette citation dans la bouche du Diable :

"Je réveillai alors mon fils Salpsas et je le pris comme conseiller pour savoir comment je tromperais l'homme, à cause de qui j'avais été précipité hors des cieux. Et voici ce que j'imaginai : je pris dans la main une coupe , j'y râclai la sueur de ma poitrine et de mon poil, et je la répandis aux embouchures des eaux, à l'endroit d'où s'écoulent les quatre fleuves. Et Ève en but et fut gagnée par le désir. Car, si elle n'avait pas bu de cette eau-là, je n'aurais pas été capable de la tromper."

(Ce texte est un apocryphe dont la composition pourrait remonter au deuxième siècle de notre ère)

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#480

Beurk ! M'étonne pas que ce soit apocryphe :-)

Allez - Santé !

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#605

Merci cher Fou pour ces références précises !
Je lis dans mes notes concernant le fameux Livre des Morts des Égyptiens que la récitation du chapitre XC permet au défunt de recracher le goût du mal.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.349 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web