ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

Kairos.

Plus d'informations
#1811

Citons Newton :

"Il faut distinguer le temps, l'espace,le lieu et le mouvement, en absolus et relatifs, vrais et apparents, mathématiques et vulgaires.

I. Le Temps absolu, vrai et mathématique, coule uniformément, et s'appelle Durée. Le Temps relatif, apparent et vulgaire, est cette mesure sensible et externe d'une partie de durée quelconque prise du mouvement : telles sont les mesures d'heures, de jours, de mois, etc, dont on se sert ordinairement à la place du Temps vrai.

II. L'Espace absolu, sans relation aux choses externes, demeure toujours similaire et immobile. L'Espace relatif est cette mesure ou dimension mobile de l'espace absolu, laquelle tombe sous nos sens par sa relation aux corps, et que le vulgaire confond avec l'espace immobile.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1812

Citons maintenant Damour (op. cit. supra) :

"La révolution einsteinienne consistera entre autres à penser le Temps et l'espace en termes de relation avec ce que les sens humains, ou les instruments de mesure, peuvent percevoir.

L'insistance de Newton à mettre sur un piédestal les concepts de Temps et d'espace avait une triple origine. D'abord, d'autres textes de lui montrent qu'il identifiait le "Temps absolu" avec la "durée de Dieu", c'est-à-dire le "Temps Tel que Dieu le vit" et l'espace absolu avec le "sensorium Dei", c'est-à-dire avec le "corps de Dieu" puisque "sensorium" veut dire "le milieu permettant d'acquérir des sensations".

Ensuite, il tenait à se démarquer des idées de Leibniz, pour qui le temps et l'espace ne sont pas des "êtres réels absolus" mais de pures "relations" entre substances.

Lisons ce qu'il écrit à Newton :

Pour moy, j'ay marqué plus d'une fois, que je tenois l'ESPACE pour quelque chose de purement relatif, comme le TEMPS ; pour un ordre des coexistences, comme le Temps est un ordre des successions."

Voilà qui nous éloigne du topic initial, mais je crois qu'il faudrait nettement se pencher sur la question du Temps, à la suite de ces savants anciens et modernes, en nous débarrassant de nos préjugés (oui, oui, Arca, la physique quantique est passionnante, puisqu'en définitive, elle démontre que la matière n'est déterminée c'est-à-dire localisée, ou encore "matérialisée" qu'à travers la "mesure" de l'homme, ce qui, tu en conviendras, est d'une force suggestive peu commune. Je ne peux m'empêcher de lui associer la toile de Blake montrant l'Homme-Dieu mesurant le Monde d'un compas lumineux lui sortant des doigts...)

Einstein prouve -et toute la physique quantique après lui- que c'est la lumière qui crée la matière, et détermine le Temps comme l'espace.
Là encore, je ne peux m'empêcher de penser à ce que j'avais lu ou entendu autrefois : ce n'est pas le Soleil que les Anciens adoraient, mais la Lumière du Soleil.

Il est évident que je ne mélange pas les quanta et l'Oeuvre de Dieu, entendons-nous, mais le préjugé anti-scientifique que nous cultivons n'était pas celui des anciens philosophes.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1813

Enfin, pour revenir au Kairos des Grecs, je crois tout simplement que c'était un des noms philosophiques donnés à la Bénédiction de Dieu, ou peut-être la Rosée de Dieu, bref, à ce quelque chose qu'il faut saisir avant qu'il ne se spécifie, pour en faire le pain de vie.

Mais ceci est le produit de la spéculation d'un cerveau désœuvré.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1814

Pardonne-moi Arca d'alourdir encore le fil, mais voici encore un lien d'une conférence passionnante :



Je note ici trois affirmations du scientifique :

"On peut tout à fait défendre l'idée que le vide quantique, l'énergie noire, le champ de Higgs ne sont que les avatars contemporains de l'idée ancienne du Vide."

(35.05) "...pour réveiller le Vide quantique, il suffit de faire entrer en collision des particules de haute énergie..." : cela m'évoque furieusement Lucrèce, De Rerum Natura, II, 216-219 :

"Voici encore, en cette matière, ce que je veux te faire connaître. Les atomes descendent en ligne droite dans le vide, entraînés par leur pesanteur. Mais il leur arrive, on ne saurait dire où ni quand, de s'écarter un peu de la verticale, si peu qu'à peine on peut parler de déclinaison. Sans cet écart ils ne cesseraient de tomber à travers le vide immense, comme des gouttes de pluie ; il n'y aurait point lieu à rencontres, à chocs, et jamais la nature n'aurait rien pu créer...

Et celle-ci :

(50.46) "...démarche APOPHATIQUE : on ne sait pas toujours dire ce qu'est le VIDE, mais on est capable de dire ce qu'il n'est pas." : je ne peux m'empêcher de penser à l'explication donnée par feu le Baron Emmanuel d'Hooghvorst sur le mot DIEV dans la religion juive.

"Le peuple (juif) le plus monothéiste du monde n'a pas de mot pour dire DIEV. Les traductions qu'on en donne ne sont que des à peu près. L'Inconnaissable, origine de Tout, ne peut se définir. La tradition judaïque l'appelle l'Eïn Soph, le Sans Limites, admirable NÉGATION EXCLUANT TOUTE DÉFINITION et qui convient parfaitement à ce dont il s'agit : on ne peut ni le connaître ni le limiter." (E.d'Hooghvorst, Fil de Pénélope, art. Ecce Homo)

VIDE = DIEV ?

Dernière édition: par JeannotLapin.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1815

Enfin, je termine avec ma petite réflexion suivante :

Einstein montre que la lumière, c'est en fait des particules, des photons, des "billes" si tu veux, qui se comportent aussi comme des ondes !!!!

Tu comprends le côté magique de tout ceci ? Des billes, c'est-à-dire des objets "finis", qui se comportent aussi comme quelque chose d'infini !!!!

Tu connais l'histoire sans doute, mais lorsque Pythagore a compris par démonstration que la racine carrée de deux, même si géométriquement il pouvait la tracer, n'a pas de solution arithmétique "finie" (ça veut dire simplement qu'il y a un nombre infini de chiffres après la virgule), il est tombé en arrêt devant sa solution, s'est acheté une centaine de vaches pour les sacrifier au Dieu et les bouffer avec ses potes... en fait, il démontrait qu'un nombre "irrationnel" (comme pi) était à la fois mâle et femelle, fini et infini...

Einstein et la physique quantique, c'est exactement la même chose avec la nature de la lumière.

Et moi, je m'étonne, je me tais, je médite, et je trouve ça incroyable...

PS : il y une lettre du Baron d'Hooghvorst dans laquelle il dit que Dieu, cest un peu comme l'anti-matière (qui est le résultat des recherches quantiques), je suis encore à approfondir cette curieuse affirmation, mais je te promets que c'est très suggestif...

Dernière édition: par JeannotLapin.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1816

JeannotLapin écrit: Si je comprends bien la révolution einsteinienne, il n'y pas de Temps absolu [...] mais uniquement des temps particuliers, relatifs à la vitesse de chacun des observateurs. Ainsi, le Temps des philosophes signifierait qu'il dépendrait de la vitesse desdits philosophes, vitesse qui ne serait pas la nôtre.

Je doute (très) fort de l'utilité d'expliquer les notions traditionnelles en les examinant à travers les lunettes d'un Einstein...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1817

Entendons-nous bien, Einstein ou des expériences au laboratoire, ce n'est pas la même chose que le laboratoire du philosophe, enfin je le crois moi aussi, et ce n'est pas mon propos.

Mais douter ou croire, ce n'est pas savoir, on en conviendra.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1818

JeannotLapin écrit: Entendons-nous bien, Einstein ou des expériences au laboratoire, ce n'est pas la même chose que le laboratoire du philosophe, enfin je le crois moi aussi, et ce n'est pas mon propos.

En fait, je me suis passionné moi aussi, il y a fort longtemps, pour les enseignements d'Einstein ; et on est d'accord : ce que nous méprisons ne nous apportera rien de bon.

Mais je suis convaincu (d'accord, cela reste une “conviction”, pas une certitude expérimentale au sens le plus précis) qu'Einstein nous éloigne des notions traditionnelles du Temps et de Kairos, et qu'il ne les éclairera pas ; j'espère ne pas me tromper, bien sûr.

Sinon, Einstein est intéressant, voire passionnant, dans son domaine qui est celui d'un profane.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Herr Tripa, JeannotLapin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1819

C'est exactement la raison pour laquelle je suggère qu'on étudie précisément la notion du temps des philosophes.

Je disais un peu en guise de boutade que ceux-ci, si l'on suit Einstein, ont leur propre temps qui n'est pas le nôtre, ce qui n'est peut-être pas si faux...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1820

JeannotLapin écrit: Je disais un peu en guise de boutade que [les philosophes], si l'on suit Einstein, ont leur propre temps qui n'est pas le nôtre, ce qui n'est peut-être pas si faux...

J'avais compris la boutade ! :) Et la théorie d'Einstein se tourne ainsi un peu contre elle-même : son (ou ses) temps n'est pas (du tout) celui des philosophes qui, eux, ont désigné par ce mot quelque chose de précis (et non de “relatif”) qu'ils connaissaient, eux !

Plus haut, un internaute a cité le texte passionnant consacré à l'Occasion (Kairos), et nous n'en avons pas encore assez discuté, je trouve (mais sur ce point, je suis “en tort” moi-même !).

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1821

Haha oui, bien sûr, ça marche dans les deux sens !

Bref, quel est donc le temps des philosophes, voilà ce qu'on voudrait bien savoir. Quel auteur utilise cette expression, que faut-il entendre par celle-ci, voilà un excellent nouveau fil, non ?

Einstein est passionnant pour le profane que JE suis, j'en conviens ;-)

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1828

[Ibn al Farid, U., L’éloge du vin, Véga, 1980, p. 155]

1 – Le TEMPS qui est le symbole des charmes vains de ce monde et de ses faux ornements, n'a laissé dans le cœur de la plupart des adorateurs aucune trace de spiritualité et aucun reste du rouh al amrî. [commentaire de Nabolosi]

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, JeannotLapin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1829

[Anonyme, Sept instructions aux Frères en saint Jean, Arma Artis, 2004, p. 80-81]

3 – [...] Adam succomba à la séduction de l’orgueil et ce fut la chute dans le temps et dans l’espace de Satan qui jusqu’alors était vide. Dans ce vide, l’Homme Premier se disloqua, explosa, et ces infinies parcelles devinrent chacune limitée et périssable. Tels sont l’univers comme on le voit, et l’humanité, aux mains de Satan qui, par sa ruse, avait ainsi nourri son temps et son espace vides du démembrement de l’Homme Premier.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, JeannotLapin, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1904

Cher Arca,

Il me faudrait développer (c'est-à-dire faire la synthèse de ce que j'ai cru comprendre chez les scientifiques, je ne suis qu'un perroquet), mais de grâce écoute ceci :

Avec Einstein, on se rend compte que la lumière est attirée par le corps. (Plus plein d'autres choses). Ça, c'est au niveau macroscopique.

Avec la mécanique quantique, on se rend compte que la lumière crée le corps. Ça, c'est au niveau microscopique.

Mon étonnement est pareil à celui de Pythagore devant les nombres irrationnels, qu'il avait démontré être mâle et femelle, fini et infini.

Ne dis pas tsoin-tsoin, réfléchis.
On peut haïr le monde tout immonde. On peut aussi y lire des images de la perfection divine.
Soyons moins juifs et plus grecs.

(Tout ceci avec la touche d'ironie qui convient)

Dernière édition: par JeannotLapin. Raison: Orthographe
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1909

La lumière est attirée par le corps + la lumière crée le corps

C'est un paradoxe ou je n'ai pas compris ?

Ceci dit, je comprends très bien qu'on s'émerveille devant les "miracles" de la science quantique, de la nature, et de l'astronomie et ses données impressionnantes, qui nous font prendre la mesure de l'univers dans lequel nous baignons. Oui, je ressens aussi cela et j'aime de temps en temps me donner quelque peu le vertige de cet émerveillement.

Néanmoins, ces théories ne nous ferons pas sortir de ce monde... enfin ce n'est que mon avis... même si on s'émerveille devant la beauté d'une goutte d'eau au microscope qui réagit et se module par rapport au son, par exemple..!

ARCA

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.240 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web