ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

Sacrum et Résurrection

Plus d'informations
#289

Chères sœurs et chers frères de la Quête !

Je me permets de lancer ici une nouvelle discussion sur ce thème qui semble transversal à plusieurs traditions. N’hésitez pas à le déplacer s’il vous semble mieux situé dans une autre rubrique …

J’ai entendu parler à plusieurs reprises du « Sacrum » sur ce forum, notamment par Pantout.
Et si j’ai toujours trouvé la symbolique de la colonne vertébrale très inspirante, je n’avais pas encore saisi toutes ses implications « concrètes ».

Mais c’était sans compter l’intarissable Ibn ‘Arabî, dont la lecture ne finira jamais de me surprendre.
Celui-ci parle en effet assez brièvement du Sacrum dans le ch. 63 de ses Futûḥât makkiyya qui traite de la résurrection. Je me propose donc de partager son contenu avec vous afin de récolter vos éclairages et vos commentaires, mais aussi, je l’espère, de nourrir en retour vos recherches sur le sujet …

Alors qu’il discute des conditions de la Résurrection, Ibn ‘Arabî cite trois versets du Coran dont le sens est selon lui équivalent :

Cor. 7:29 « Comme il vous a créés vous retournerez »
Cor. 56:62 « Et vous connaissez la première croissance, alors pourquoi ne vous rappelez-vous pas ? (ou n’invoquez-vous pas ?) »
Cor. 21:104 « Comme nous avons donné l’origine d’une première création, nous la renouvèlerons. Nous avons promis cela. Et certainement nous sommes Agissants ».

Il nous dit ensuite :

« Dieu a produit la génération ultime (nash’at al-âkhira) en fonction de la racine caudale (ʿajb al-dhanab) qui subsiste de cette constitution du monde ici-bas, et donc cette extrémité représente la base (aṣl) selon laquelle cette génération ultime est constituée ».

(Notons que nash’a possède à la fois le sens d’origine, de génération, de croissance, ou encore de constitution, …)

Ceci fait visiblement écho à un Hadith dont on retrouve plusieurs versions :

D’après Abū Ḥurayra, le Messager de Dieu a dit :
« La terre dévore tout fils d’Adam sauf son extrémité caudale car d’elle il a été créé et à partir d’elle il sera reconstitué ». 
Ibn Ḥanbal, Musnad

Toujours d’après Abū Ḥurayra, le Messager de Dieu a dit :
« il n’y a rien dans l’homme qui ne périsse, sauf un seul os, qui est la racine caudale à partir de laquelle les corps seront reconstitués au Jour de la Résurrection »
Muslim, Saḥîḥ

Ibn ‘Arabî continue en nous donnant l’avis du grand al-Ghazzâlî (m. 1111), celui d’un illustre inconnu, et enfin le sien :

« Abū Ḥāmid voit dans cette extrémité caudale, mentionnée dans un Hadith, l’Âme (nafs) par laquelle la génération ultime advient. D’autres ont affirmé, comme Abū Zayd al-Raqrāqī, qu’il s’agissait de la Substance indivise (jawhar farḍ) qui, sans s’altérer, subsiste de cette constitution du monde ici-bas et par laquelle cette génération ultime se produit. Plus même, tous ces principes peuvent être considérés comme des approches intellectuelles (tawjīhāt ma’qūla). Chacune de ces positions peut être considérée comme plausible. Le dévoilement (kashf) qui survint en moi à ce sujet me fit comprendre, sans que j’en puisse douter, que cette “extrémité caudale”, qui symbolise la génération en question, ne peut être détruite et qu’elle n’est donc pas susceptible de dégradation »

Maurice Gloton indique que cette « extrémité caudale » (ʿajb al-dhanab) correspond au pinda Hindou (germe), au luz hébreux (« noyau d’immortalité », cf. d’ailleurs lawz en arabe désigne une amande décortiquée) et au kokkos grec (graine, semence) d’où proviendrait d'ailleurs le mot « coccyx » …

René Guénon nous donne plus d’informations dans Le Roi du Monde :
« Luz est le nom donné à une partie corporelle indestructible, représentée symboliquement comme un os très dur, et à laquelle l’âme demeurerait liée après la mort jusqu’à la résurrection » (…)
« Comme le noyau contient le germe, et comme l’os contient la moelle, ce luz contient les éléments virtuels nécessaires à la restauration de l’être; et cette restauration s’opèrera sous l’influence de la "rosée céleste", revivifiant les ossements sechés; c’est à quoi fait allusion, de la façon la plus nette, cette parole de saint Paul :  “Semé dans la corruption, il ressuscitera dans la gloire“ ».

Cette rosée céleste est également mentionnée dans un Hadith sur la Fin des Temps :
« (…) Puis Dieu fera tomber un pluie pareille à de la rosée. Elle fera repousser les corps des humain ».
Muslim, Saḥîḥ

Guénon nous dit encore que « Le Luz, étant impérissable, est, dans l’être humain, le “noyau d’immortalité“ (…) là s’arrête le pouvoir de l’ “Ange de la Mort“. C’est en quelque sorte l’oeuf ou l’embryon de l’Immortel; il peut être comparé aussi à la Chrysalide d’où doit sortir le papillon, comparaison qui traduit exactement son rôle par rapport à la résurrection ». (Le Roi du Monde)

Mais il termine en insinuant que cette localisation physique dans le Sacrum n’est pas invariable :
« La localisation du Luz dans la partie inférieure de l’organisme se réfère seulement à la condition de “l’homme déchu“ ». (Le Roi du Monde)

Il en donne une brève explication dans ses Symboles fondamentaux de la Science Sacrée :
« à la base de la colonne vertébrale, c’est l’état de "sommeil" où se trouve le luz chez l’homme ordinaire; dans le cœur, c’est la phase initiale de sa "germination", qui est proprement la "seconde naissance"; à l’œil frontal, c’est la perfection de l’état humain, c’est-à-dire la réintégration dans l’ "état primordial"; enfin, à la couronne de la tête, c’est le passage aux états supra-individuels ».

Ce processus correspond selon lui à l’adage alchymique :
Visita inferiora terræ, rectificando invenies occultum lapidem

Voilà de quoi nous faire tomber sur notre Sacrum !

En espérant que tout ceci vous inspirera des commentaires ou vous sera utile !

Que la Paix et la Bénédiction du Seigneur vous accompagne …

Dernière édition: par ibn al-3adam.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Herr Tripa, Athanase Lynxe, Albert, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, JeannotLapin, Apolline, Yah El, ines, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#290

Cher ibn-al-adam,
Merci pour ces commentaires passionnants!
Vous avez probablement aussi lu les pages 256 et 257 du Fil de Pénélope, d'Emmanuel d'Hooghvorst (ed. 1996) ? Un petit passage intitulé "L'os de la résurrection". L'auteur conclut : "il existe en tout homme, selon la Tradition, comme une souche ou un fondement, sa véritable nature Adamique, et dont peuvent être issus Caïn ou Abel, Esaü ou Jacob".
Bonne journée!
Albert

Dernière édition: par Albert.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, ibn al-3adam, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline, Yah El, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#291

Cher Albert,

merci pour votre réponse !
Je ne connaissais pas ce texte, mais je ne manquerai pas d'aller le lire avec le plus grand intérêt !

Très cordialement,
Que Dieu vous garde !

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#292

Albert écrit: Il existe en tout homme, selon la Tradition, comme une souche ou un fondement, sa véritable nature Adamique, et dont peuvent être issus Caïn ou Abel, Ésaü ou Jacob.


On peut y ajouter ce passage (Le Fil de Pénélope, éd. Beya, p. 156) :

En grec, ce diamant se dit adamas, et on peut faire une comparaison avec l'hébreu où Adam veut dire «homme». C'est le noyau de chaque homme et il ne cède ni ne se ramollit comme la cire, sans son complément qui est aussi son contraire.

Dernière édition: par Athanase Lynxe.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, ibn al-3adam, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#293

Merci, ibn al-3adam, de ces citations passionnantes, qui prouvent que la tradition est une!

ibn al-3adam écrit: « Il n’y a rien dans l’homme qui ne périsse, sauf un seul os, qui est la racine caudale à partir de laquelle les corps seront reconstitués au Jour de la Résurrection ».


Voici ce qu'on lit sur le même sujet chez l'alchimiste Thomas Vaughan (Œuvres complètes, éd. La Table d'Émeraude, p. 483) :

Cela me remet à l'esprit une opinion que j'ai lue autrefois chez les cabalistes, selon laquelle cette masse, ou corps auquel nous sommes parvenus par attraction et transmutation d'aliment, ne se relève pas lors de la résurrection. Mais c'est à partir de cette particule séminale qui, à l'origine, en attirant l'aliment, s'en recouvrit, que naîtra un corps nouveau, et cette particule séminale – disent-ils – se tient tapie quelque part dans les os, et non dans cette partie qui tombe en poussière. [...] Certainement, si nous en jugeons correctement, nous devons confesser que cette particule séminale est notre unique matière fondamentale, le reste n'étant qu'un accroissement qui provient de la substance étrangère de la nourriture et de la boisson.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Herr Tripa, ibn al-3adam, Cybele Encemiroir, Trémolo, Apolline, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#455

Cher A. Lynxe, ce que vous citez est extraordinaire. En effet, il semble signifier que ce que nous appelons "corps" n'est pas ce conglomérat que nous voyons, c'est ce qui rassemble ce conglomérat. Les savants reconnaissent d'ailleurs que les cellules de notre corps se renouvellent constamment. Je pense, par exemple, à certains nuages qui demeurent immobiles pendant des heures dans le ciel, et dont on sait, en effet, que l'eau s'en évapore constamment, pendant qu'une autre eau vient la remplacer.
Dans cette optique, la résurrection se conçoit presque comme nécessaire et obligée. Le tout est qu'elle se fasse dans une matière pure, et non plus soumise à la maladie comme celle que nous coagulons continuellement dans notre misère.
Le jour où l'on comprendra que la résurrection annoncée unanimement par les sages n'est pas seulement affaire de croyance, mais d'expérimentation, beaucoup de vrais "scientifiques" accepteront peut-être de revoir ce dossier trop vite envoyé aux oubliettes à cause de l'attitude puérile de ceux qui ont raison d'y croire, mais sans savoir pourquoi...
Mais il y a un préalable à cela: c'est que les religions cessent de NIER LA GNOSE en sciant la branche sur laquelle elles sont assises! À moins qu'elles ne préfèrent crucifier à nouveau celui qui la leur prouvera expérimentalement?

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Cybele Encemiroir, Trémolo, Apolline, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#461

Cher Pantout,
Merci beaucoup pour cette remarque qui m'interpelle. Lorsque vous dites :

Pantout écrit: ce que nous appelons "corps" n'est pas ce conglomérat que nous voyons, c'est ce qui rassemble ce conglomérat. Les savants reconnaissent d'ailleurs que les cellules de notre corps se renouvellent constamment. Je pense, par exemple, à certains nuages qui demeurent immobiles pendant des heures dans le ciel, et dont on sait, en effet, que l'eau s'en évapore constamment, pendant qu'une autre eau vient la remplacer.


Je dois avouer que, malheureusement, je ne comprends pas bien la fin du raisonnement. Quand vous dites que

Dans cette optique, la résurrection se conçoit presque comme nécessaire et obligée.

?? Pourriez-vous préciser votre pensée pour mes pauvres méninges ?

Cet autre corps dont vous parlez et qui maintient notre corps ensemble, serait-ce ce que l'on appelle le corps éthérique ? Je dois avouer que hormis les bien connus animus (âme éternelle divine), anima (psyché, Eve) et corps ("conglomérat" et support physique des deux autres)... j'ai un peu du mal à situer ce "nouveau" corps dont vous parlez...

Merci !

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#467

Je voulais simplement dire, que si le corps est bien ce qui manifeste sa forme, il doit nécessairement coaguler ce qui le matérialise, soit un corps pourrissant comme le notre actuel, soit un autre, pur, comme celui de la résurrection bienheureuse. Donc, on ressuscite de toute façon, mais pour être damné ou sauvé. Avoir un corps est donc inéluctable. Je n'en sais pas plus, malheureusement, mais un lecteur peut-être...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Cybele Encemiroir, Apolline, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#472

:woohoo:
Incroyable votre réponse ! Je n'avais jamais pensé à la résurrection sous cet angle !!!
Merci -

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#475

Cher fils d'Adam,

Merci pour vos citations passionnantes.

J'ajoute à votre dossier sur Luz qu'on trouve dans un des caissons du plafond d'une salle du château de Dampierre-sur-Boutonne l'inscription suivante : "Luz in tenebris lucet".
(Il me semble avoir repéré cela dans Alchimie de Van Lennep)

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi, ibn al-3adam

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#476

Je ne peux m'empêcher de rajouter ceci à vos citations :

Coran, II, 268 :

"Le Satan vous fait craindre l'indigence."

AlFaqra peut être lu AlFiqara => "Le Satan menace vos vertèbres"

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, ibn al-3adam, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#489

Cher Pantout, merci encore et à ce propos, je suis content de pouvoir ajouter un petite pierre à l'édifice, glanée au fil de mes lectures et qui par hasard fera notre affaire en se retrouvant ici !

A propos de votre réflexion (d)étonnante:

Pantout écrit: Je voulais simplement dire, que si le corps est bien ce qui manifeste sa forme, il doit nécessairement coaguler ce qui le matérialise, soit un corps pourrissant comme le notre actuel, soit un autre, pur, comme celui de la résurrection bienheureuse. Donc, on ressuscite de toute façon, mais pour être damné ou sauvé. Avoir un corps est donc inéluctable. Je n'en sais pas plus, malheureusement, mais un lecteur peut-être...


Je trouve dans Eugène Philalèthe "Anthroposophie théomagique" une idée qui semble assez proche :

Il vous faut être averti que l'Idée est double : divine et naturelle. L'Idée naturelle est un Esprit de feu,invisible, créé et, à proprement parler, une simple enveloppe ou vêtement de la Véritable Idée, d'où l'appellation des Platoniciens : Nimbus numinis descendentis (Nuée de la divinité (ou volonté, puissance divine) qui descend).

Mais l'Idée dont je parle ici est la Véritable Idée exemplaire et primordiale, pur influx du Tout-Puissant. Cette Idée, avant la coagulation des principes séminaux en une grossière fabrication externe, qui est la fin de la génération, imprègne aux principes vitaux de l'éther un modèle ou plan d'après lequel le corps sera élaboré et c'est la première production interne ou ébauche de la créature [...]

Sans cette présence de l'Idée dans la matière, la Création n'étaitpas réalisée "extramittendo aliquid de essentia ideae" (faisant sortir quelque chose de l'essence de l'Idée) car c'est Dieu qui contient sa Créature, et non pas la Créature qui contient Dieu.

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Apolline, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#490

Cher JeannotLapin,

Merci pour ces réflexions lumineuses qui je l 'espère seront encore nombreuses !
Je ne connaissais pas ces réflexions, merci !

A propos du :

JeannotLapin écrit: "Luz in tenebris lucet".


La lumière n'a pas été créée, mais elle a été communiquée et introduite dans des choses jusque là obscures, afin que, dans leurs formes, elles devinssent éclatantes et brillantes.

Georges de Venise "L'harmonie du monde"

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: sirene

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#505

Rabelais fait un jeu de mot sur ce Luz-Bethel, en disant:" jusqu'à l'ous", ce que (je suppose) tout le monde comprend: "jusqu'à l'os".
Il y a eu jadis un article en espagnol, dans "La Puerta" je crois, intitulé: Les os à Dieu, et la chair au démon.
La plupart des rites et postures, qui peuvent nous aider dans notre quête, ne sont néanmoins que des commandements qui s'adressent à la chair. François de Foix, dans son Pimandre, dit que Dieu méprise ou se moque des postures.
Le jour où notre LUZ sera réveillée, nous vivrons dans une telle intimité avec Dieu, que nous ne ferons probablement plus attention non plus à toutes ces "singeries". Que mes frères, les autres singes, me pardonnent si ces propos les choquent. Mais je sais que Dieu préfère ceux qui lui parlent dans leur lit sans trop faire attention à leur pose, à ceux qui raffolent des cérémonies.
C'est peut-être parce qu'alors, on ressemble plus à un vase brisé...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Herr Tripa, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Lucie Yolle, Cybele Encemiroir, Apolline, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#564

De rien, cher Fou.

Vous avez donc remarqué qu'il n'est pas écrit : Lux in tenebris lucet, mais bien luZ.

Il y aurait sans doute bien des choses à dire sur le verbe créer que G de Venise utilise, mais laissons cela pour une autre fois.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Apolline, van Ruusbroec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.471 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web