ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

Grandes Stances à méditer

Plus d'informations
#442

Extrait du Fil d'Ariane 22, p. 49 et sv. par (C.R.) :
L'ÂME MAGIQUE CACHÉE de E. PHILALÈTHE (Alias Thomas Vaughan (1621-1665) ou encore Herr Trippa, nom utilisé pour défendre son maître AGRIPPA)

Mais peut-être s'interrogera-t-on sur la manière d'approcher le Seigneur, peut-être se demandera-t-on par quels moyens on peut le trouver. En vérité, non pas par des mots, mais par des oeuvres; non pas en étudiant des auteurs ignares et païens, mais en observant minutieusement et en éprouvant ses Créatures, car c'est en elles que réside sa voie secrète qui, bien qu'elle soit obstruée d'épines et de ronces, de corruptions mondaines extérieures, si nous prenions cependant la peine de déplacer cet obstacle, nus pourrions entrer dans le Paradis terrestre, dans cet "hortus conclusus" (jardin clos) de Salomon où Dieu descend se promener et boire à la fontaine scellée (...)

Je suis le défenseur d'une connaissance naturelle fondée, telle que l'est la Nature, sur Jésus-Christ qui est la fondation vraie de toutes choses visibles et invisibles [...].

Je vais maintenant parler d'une autre triplicité beaucoup plus obscure et mystique, sans laquelle vous ne pourrez jamais accéder à la précédente, car ces trois principes sont la clef de toute magie et si vous n'en avez pas la connaissance parfaite, vous ne pourrez jamais vraiment comprendre les moindres idiomes de la Nature. Le premier principe est Un en Un et Un (issu) d'Un. C'est une Vierge pure et blanche, proche de ce qui est très pur et simple. C'est la première unité créée. Par elle toutes choses furent faites non pas réellement mais médiatement, et sans elle, rien ne peut être fait qui soit ou Artificiel ou Naturel. C'est l'Epouse de Dieu et des Etoiles. Par la médiation de celle-ci, l'Un descend dans le Quatre et le Trois monte par le Quatre vers la Monade invisible et surnaturelle. Qui ignore cela ne pourra jamais accéder à l'Art, car il ne sait pas ce qu'il doit chercher.

Le second principe ne diffère pas du premier en substance et dignité, mais en tempérament et en ordre. Ce second était le premier et l'est toujours essentiellement, mais par adhésion à la matière, il a contracté une impureté et c'est ainsi qu'il chut de son unité première : c'est pourquoi les magiciens l'appellent "binaire". Séparez donc le centre par une ligne diamétrale et vous verrez apparaître le Ternaire des Philosophes, qui est le troisième principe.

Celui-ci n'est pas un principe à proprement parler, mais un produit de l'Art. C'est une nature variée, composée en un sens et décomposée en un autre sens, consistant en des puissances inférieures et supérieures. C'est le feu des magiciens, c'est le Mercure des Philosophes, c'est ce "célèbre microcosme" c'est Adam. C'est le labyrinthe et le Dédale de la magie où un monde d'étudiants se sont perdus. C'est une chose maniée de façon si obscure et confuse par ceux qui l'ont connue, qu'il est absolument impossible de la trouver en leurs écrits. [...].

Ce Ternaire, étant réduit par quaternaire, monte vers la Décade Magique qui est la Monade Unitissime qui peut tout ce qu'elle veut car elle est alors unie par aspect à l'unité première, éternelle et spirituelle. [...]

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Herr Tripa, Apolline, Yah El, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#458

Bonsoir Herr Tripa !

Je dois avouer ne pas comprendre grand chose à ces versets. Le fait d'imprimer BLANC sur NOIR est un mystère. J'ai cru comprendre effectivement que TOUS les versets du MR ont un sens alchimique, même ceux qui pourraient sembler anodins ou qui paraissent avoir une vocation sociale ou morale ! Je crois que c'est Hans van Kasteel qui fait cette remarque dans la vidéo de Baglis sur le Message Retrouvé.

Pour le noir, j'ajouterais une petit brin de piste moi aussi en espérant que cela puisse aider. Je trouve dans le glossaire :
[Mallinger J., Pythagore et les mystères, Planquart, 1974, p. 72]

2 – La peau d’un agneau noir […] symbolise la nature animale, les passions violentes, les appétits grossiers dont le sage doit se dépouiller, pour arriver à la lumière. La couleur noire de cette peau rituelle est le symbole de l’aveuglement profane, dont le myste doit parvenir à se libérer.

Je crois avoir entendu que le livre était aussi l'homme... Peut-être qu'il doit être imprimé blanc sur (après) noir ?
La question reste entière !

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Herr Tripa, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#463

Je ne sais si c'est en rapport, mais tous les alchymistes ont toujours dit que le grand oeuvre commençait par la couleur noire (celle de Latone?) et qu'ensuite, venait la blanche, celle de Diane ou la Lune. Peut-être le sage se met-il à voir clair après des ténèbres. Mais il y a encore la jaune et la rouge ensuite...

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, Apolline, Yah El

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#478

Charles d'Hooghvorst , dans son article intitulé "La Voie du Livre" a commenté les versets 51 et 51' du livre 29 du Message Retrouvé de L. Cattiaux.

51 - "Dieu nous a donné le Livre de la nature, mais nous ne l'avons pas lu".
Nous l'avons reçu lors de notre incarnation en ce monde exilé, mais du fait de la chute originelle, nous ne savons plus le lire.

51' - "S'il nous imprime sa voie blanc sur noir, la remarquerons-nous,l'étudierons-nous et la suivrons-
nous?"
I.N.R.I., c'est un feu blanc sur un feu noir qui nous apprend à lire le livre de la Nature, en dégageant notre reine virginale.
Le feu est tout l'Art de quoi s'aide nature, disent les Philosophes.
"Que part cabale il nous appert l'Ecriture avoir été un feu obscur et calingineux sur le dos d'un feu blanc et resplendissant à merveille, c'est le Feu de l'Esprit Saint". (B. de Vigenère, Traité du Feu et du Sel, p. 84)
Ce feu noir qui consumait peu à peu l'homme déchu sera lavé et adouci par le feu blanc d'Isis
la céleste.
Ainsi l'homme réapprend à lire. C'est alors qu'apparaît, comme une aurore, la pureté de la Mère terrestre, la Nature régénérée.
"Qui se lit en son milieu, sut secret d'Ecriture." ( E. d'Hooghvorst. Aphorismes du Nouveau
Monde, 23).
Je conseille vivement à tous de lire ce magnifique article de Charles d'Hooghvorst qui éclaire notre lanterne sur ces mystérieux feux "noir et blanc"!.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Herr Tripa, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Albert, Cybele Encemiroir, Yah El

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#479

Merci mille fois Apolline, c'est bien vu ! Savez-vous où on peut trouver cet article ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#504

Merci, cher Fou du Roi pour ce magnifique article que je prends seulement le temps de lire ! Je le recommande à tous ! Puissions-nous tous nous connaître et connaître Dieu !

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cybele Encemiroir, Apolline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#951

Je trouve ce passage à propos de Protée et la genèse du monde selon les grecs tout simplement énorme ! A lire et relire !

RÉCIT DE MÉNÉLAS ; PROTÉE (ODYSSÉE, IV, 347 À 586)

[64] Le récit sur Protée, que Ménélas étend si amplement, manifeste aussitôt son aspect entièrement trompeur. Rien de plus fictif que ce malheureux habitant d’un îlot égyptien, qui se traîne pour donner sa pleine mesure à un supplice immortel : une vie partagée entre la terre ferme et la mer ; un gîte infortuné où il dort en compagnie de phoques, de sorte que même ses agréments constituent un châtiment ! Sa fille Idothée qui porte préjudice à son père en le trahissant, afin d’aider un étranger ! Ajoutez-y les chaînes dont on le lie, et l’embuscade de Ménélas ! Puis ces multiples métamorphoses qui font adopter à Protée toutes les apparences qu’il veut ! On dirait qu’il n’y a là rien que des fables poétiques et invraisemblables, à moins qu’un hiérophante ne se serve d’un esprit céleste pour expliquer les mystères olympiens d’Homère.

[65] En fait, le poète fait allusion à la genèse de l’univers, à l’aïeule d’où le tout prit racine pour en arriver à la condition que nous voyons à présent.
Il était une fois, en effet, des temps anciens où rien n’avait reçu l’empreinte d’une forme, et où tout était à l’état latent d’un limon. La genèse n’était donc pas encore arrivée, par des traits distincts, à la perfection de la forme. La terre, foyer de l’univers, n’avait pas de centre fixe et solide ; le ciel n’avait pas établi son mouvement cyclique éternel. Tout était solitude sans Soleil et sombre silence. Il n’y avait qu’une matière confuse, une inertie amorphe.

Ensuite, le principe créateur de toutes choses, qui enfante le monde, attira l’empreinte salutaire à la vie et donna au monde (kÒsmoj) son arrangement (kÒsmoj). Il disjoignit le ciel de la terre, sépara la terre ferme de la mer. Puis les quatre éléments, racine et origine de l’univers, reçurent dans l’ordre leur forme propre ; après quoi, selon sa préméditation, Dieu les mélangea [...], alors qu’il n’y avait eu aucune distinction dans la matière informe252. [66] Or la fille de Protée s’appelle Idothée (E„doqša) ; à juste titre, puisqu’elle représente la vision (qša) de chaque forme (edoj). C’est pourquoi Protée (PrwteÚj), bien qu’il soit primitivement (pr…n) une seule nature253, se divise en de nombreuses formes façonnées par la Providence :

Tout d’abord (prètista), il devient lion à noble crinière ; ensuite, dragon, panthère, grand porc ; il devient eau courante, puis arbre à haut feuillage.Le lion, animal igné, désigne l’éther. Le dragon représente la terre, interprétation due au seul fait que cet animal naît du sol ou de la terre même. L’arbre, dont tout croît et subit sans cesse une impulsion qui l’élève de la terre vers l’air, est un symbole de l’air. L’eau, enfin, est exprimée d’une manière plus manifeste, qui affermit le sens des allusions précédentes : Il devient eau courante. La matière informe porte donc bien son nom de Protée ; et la Providence qui façonne l’aspect de chaque chose, celui d’Idothée. Les deux font que tout se sépare distinctement pour devenir l’univers continu et ordonné. L’île où a lieu ce modelage porte le nom suggestif de Pharos (F£roj), le verbe fšrsai signifiant « engendrer ».

Dans les Questions homériques, Beya, 2012, pp. 157-158 : Héraclite

Dernière édition: par Le Fou du Roi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yah El

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#958

(...) Le lion, animal igné, désigne l’éther. Le dragon représente la terre, interprétation due au seul fait que cet animal naît du sol ou de la terre même. L’arbre, dont tout croît et subit sans cesse une impulsion qui l’élève de la terre vers l’air, est un symbole de l’air. L’eau, enfin, est exprimée d’une manière plus manifeste, qui affermit le sens des allusions précédentes : Il devient eau courante.


Merci Fou du Roi!

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#966

Remarquables, ces interventions!
Les temps sont mûrs pour qu'on étudie à nouveau systématiquement les Anciens, non en compliquant la chose, mais en y recherchant l'essentiel.
La première chose à faire, c'est (outre, bien sûr, l'apprentissage sérieux des langues classiques) de laisser de côté tous les commentaires littéraires, qui sont intéressants de leur point de vue, mais totalement inutiles et dispersants pour ceux qui veulent trouver le salut, toujours possible dès ce monde. Telles doivent être les futures écoles de croyants, de ceux qui sauveront la civilisation subissant actuellement une animalisation électronique égalitariste mondiale.

Méditons donc sur cette phrase de l'Écriture:

À partir des Anciens, je deviendrai intelligent (psaume 119, 100) et n'écoutons pas ceux qui essaient de nous faire croire que personne n'a jamais rien su!

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Cybele Encemiroir, Yah El, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1766

Voici un texte qui fait honneur a Marsile Ficin.
étant donné que j' affectionne celui ci, il me plait de le partager avec vous ici meme.


Le retour de Platon, dans la seconde moitié du quinziéme siécle, provoque une véritable révolution intellectuelle. En vingt ans, le platonisme va devenir l' Archivium de la Sagesse des anciens, le lieu ou les Traditions issues de Moise, Hermés, Zoroastre, Theuth et Pythagore interférent et composent en une Communis Religio, le creuset ou se fondent christianisme, judaisme et islam, pour se purifier de leurs scories et accéder au statut de religion philosophique. Cette étrange généalogie d' un homme universel, en lequel se retrouvent tous les peuples, conduit a un humanisme soucieux d' asseoir la légitimité de la maitrise de l' homme sur un monde dont il est la copule, le lien, le noeud. De ce monde qu' il a la charge de fédérer, d' unir et d' accomplir en l' offrant a son Dieu, l' homme est lui meme le second Dieu, Dieu des bétes qu' il domine, des plantes qu' il cultive, des éléments qu' il utilise, du Cosmos qu' il administre : on retrouve le secret d' une Antique alliance. Comment le Platonisme a t il pu étre l' agent de cette anamése ?


Pourquoi Platon ? Comme jadis, chez les péres de l' église, le projet de Marcile Ficin est d' abord apologétique. Un témoin de l' époque, familier de l' Académie de Careggi, Jéronimo Benivieni, déplore le déclin de la foi chrétienne et la montée de la superstition : " Les iniquités et les péchés s' étaient multipliés en Italie, parce que ce pays avait perdu la foi du Christ. On croyait généralement que dans le monde et les choses humaines surtout, n' avaient d' autre cause que le hasard. On niait la vie future, on se moquait de la religion. Les Sages du monde la trouvaient trop simple, bonne tout au plus pour les femmes et les ignorants. Quelques uns n' y voyaient qu' un mensonge d' invention humaine. Tous retournaient aux usages des paiens, se plaisaient dans l' étude des poétes, des astrologues et de toutes les superstitions." La philosophie est du moins en faveur parmi les doctes ; ne serait il pas expedient d' en user contre l' impiété, dans la mesure ou elle peut apporter quelque argument en faveur de l' existence de Dieu et de l' immortalité de l' ame ? C' est précisément ce dont Ficin va s' aviser : " Quiconque lira sérieusement les oeuvres de Platon y trouvera ces deux vérités essentielles : le culte reconnaissant d' un Dieu et la divinité des ames, vérités dans lesquelles réside toute compréhension des choses, toute régle de la vie et toute félicité." Bien plus, il note qu' Augustin l' a choisi, de préférence a tout autre philosophe " Pour l' imiter comme étant le plus proche de la vérité chrétienne, affirmant qu' en changeant peu de choses, les Platoniciens seraient chrétiens." Il est a présumer que les " Esprits dépravés " qui ne s' inclinent pas volontiers devant l' autorité de la foi divine " Se soumettent du moins aux arguments Platoniciens qui appuient solidement la religion." Le plan de l' étude en découle : " Nous faire contempler dans la divinité meme de l' ame créée, considérée comme un miroir placé au centre de toutes choses, l' oeuvre du créateur lui meme, mais aussi nous faire contempler et cultiver notre ame." Relire Ficin exigeait que nous mettions en évidence ce role central de l' ame comme le miroir au moyen duquel la Lumiére irradiée ( lumen) faisait retour a la Lumiére originelle ( lux ). La Lumiére apparaissait comme la " Chaine d' Or " allant du monde a l' ame et de l' ame a Dieu.

M.P.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1773

Voici une longue lettre de Cattiaux sur le magnétisme (Croire l'incroyable, lettre 83)
83. LE MAGNÉTISME
Des savants pensent à présent (en croyant l’avoir découvert seuls bien entendu) que tout se repousse au lieu de s’attirer et que c’est grâce à cela que la création subsiste dans ses formes ; ils pensent aussi que la démagnétisation d’un être quelconque entraîne la mort immédiate et que poussée à un certain degré, elle engendre la dématérialisation pure et simple. C’est passionnant, comme vous le voyez, car par corollaire, une magnétisation intensive doit renforcer la vie dans ses formes et même provoquer l’apparition et le maintien de ces formes. Si on pense que tous les grands constructeurs ont eu le pouvoir de coaguler dans le monde, pour ainsi dire, leur imagination et leurs pensées, il faut penser qu’ils disposaient d’une surabondance de potentiel magnétique énorme et d’une vie surabondante par conséquent, contrairement aux médiocres qui n’ont que juste le nécessaire au maintien du corps physique, ou aux malades qui utilisent ce reste au maintien du corps spirituel.
C’est la justification des soins par le magnétisme, justification scientifique que les médecins seraient bien obligés d’accepter ainsi présentée et prouvée. Souvenez-vous de la façon dont les Égyptiens chargeaient magnétiquement leurs statues, leurs momies et leurs pharaons. Souvenez-vous de la deuxième mort dont il est parlé dans l’Évangile, qui est la dissolution du corps spirituel, après la dissolution du corps physique qui constitue la première mort. Les larves et les manifestations de l’astral sont dissoutes par les pointes de métal, elles sont attirées par le sang frais qui dégage une puissante émanation magnétique. La magnétisation
de la viande ou d’un poisson l’empêche de se corrompre en augmentant la cohésion magnétique qui crée la momification, les mouches le sentent au point de ne pas venir pondre sur cette viande ainsi traitée. La mort est donc une démagnétisation totale qui engendre la séparation des parties assemblées. L’énergie magnétique maintient donc la forme et elle constitue le noyau de la personnalité vivante de l’être, et elle est libérée et immédiatement
incorporée dans le spasme génital de l’amour physique, comme elle l’est dans le spasme de l’amour spirituel capable de créer dans l’invisible et quelquefois même dans le visible des images autonomes. Je vous donne tous les secrets de la science des images (la magie), la concentration magnétique s’opère dans l’obscurité ou à la lumière bleue comme tout ce qui germe. La faculté de divination n’est que la faculté pour l’esprit de se déplacer dans le réservoir magnétique universel ambiant où tout se trouve inscrit. J’oubliais de vous rappeler que l’eau magnétisée ne se corrompt pas et qu’elle acquiert des qualités vitales qui se transmettent aux animaux, aux plantes et aux minéraux par absorption ou contact. Le port des cheveux longs facilite l’emmagasinement de la force magnétique et le port de la moustache et de la barbe permet de la projeter au dehors dans le monde. La charge magnétique diminue le poids des corps, ainsi on dit communément, un poids mort pour exprimer la disparition de la vie. Vous avez ici une petite idée du phénomène de lévitation. Bref, il y a là un tas d’observations avec des applications pratiques qui feraient la joie d’un chercheur qui aurait un petit laboratoire expérimental (notamment sur les rayons lunaires et solaires). Je vous signale enfin la recharge naturelle et l’équilibre, par contact de la plante des pieds qui possède un grand pouvoir d’absorption sur la terre. Voici le principal du sujet.
La forme serait créée et maintenue en cohésion par une tension électromagnétique qui sculpte la substance pour ainsi dire selon le germe spirituel. Cette tension électromagnétique fait bouffer une chemise de laine chargée par frottement sur un vêtement de soie. À cent km ou plus de la terre doit se trouver une zone de tension électromagnétique considérable formant la peau invisible de la terre qui est un être vivant comme nous, peau qui contient sa vie mais qui laisse aussi la vie du ciel l’alimenter et pénétrer jusqu’au sol et à l’intérieur du sol. Cette peau faite de tension électromagnétique sépare les eaux supérieures des eaux inférieures comme ferait un ballon de verre entourant le globe de la terre. On peut alors se demander si les déluges ne seraient pas périodiquement provoqués par une brèche ouverte dans cette peau protectrice à l’aide de fusées envoyées par les hommes, chaque civilisation refaisant la même route et retombant ainsi dans le même chaos périodiquement, par l’effet du dépassement des limites imposées à l’homme exilé.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Le Fou du Roi, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1776

Merci beaucoup a vous Thalie.
Et, gracieusement également pour Louis Cattiaux.
Ines.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1779

Chére Thalie, bonsoir
Comme vous l' avez observé, le sujet " La Lumiére Astrale " est a rapproché du magnétisme, je le pense fortement.....
Nous pourrions ainsi en tirer une certaine conclusion dés la fin de cette étude.
Quel est donc votre sentiment a vous, Thalie ?
Belle semaine en perspective !
Amitié Ines.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1783

"Marcile Ficin". Fallait il que l' homme fut malade de son ame serve et aveuglée, pour qu' il doutat de son immortalité ! Celle ci, prise au carcan d' un corps périssable, ballottée en tout sens par une perpétuelle inquiétude, dormant veillant et veillant dormant, méne une vie semblable a un songe. Tel est du moins le sort des mélancoliques, que l' esprit de Saturne condamne a l' introversion comme pour les amener a mieux pénétrer le coeur de toutes choses. L' auteur de De Lumine ( 1492 ) sait qu' il n' est d' autre reméde a cette maladie que la Lumiére visible qui dissipe les ombres, rationnelle qui redresse les erreurs, intelligible qui donne a chaque étre sa gouverne, divine qui confére a tout vivant sa force vitale. Dés 1482, Ficin nous enjoignait de nous distraire d' une intériorité nauséeuse pour " Tourner la pointe purifiée de notre esprit vers le Soleil divin ", " Joie de l' esprit et force des sens ", " Surabondance de vie ", " Effusion de fécondité en toutes choses." Tel est le " Rire du ciel " qu' il assainit, régénére et vivifie. L' exorcisme n' aura dument fonctionné que si l' ame, délivrée de ses fantasmes, peut vaincre son ultime crainte, en se voyant administrer la preuve de son immortalité. D' essence Lumineuse, l' ame est issue de Dieu, pére des Lumiéres : " La Lumiére n' est pas autre chose qu' une ame visible et c' est pourquoi tous les étres revivent par elle ; l' ame en revanche est une Lumiére invisible." Il n' y a plus qu' a remonter la " Chaine d' Or " de la Lumiére jusqu' a sa source. Rien de plus clair, mais rien aussi de plus obscur que cette univocité de ce qui éclaire, réchauffe, donne vie, une meme Lumiére en tous degrés, sans solution de continuité.

M.P.

Dernière édition: par ines.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1796

Marsile Ficin.


Ainsi le " Rire du ciel " dissipe toute mélancolie, délivre l' ame de ses entraves, lui apprend, dans la jubilation, qu' elle est elle meme Lumiére et, de ce fait, impérissable, puisqu' il reléve du rayonnement de l' énergie divine. Platon et, a travers lui, les Prisci, Hermés, Teuth, Zoroastre, Pythagore, Moise, auront rendu au maitre de l' Académie de Careggi " Cette force des ailes qui, par entendement et volonté, lui donne de surmonter ses doutes et de remonter au Pére Céleste et a la véritable patrie " : " Puisque, poursuit Ficin, le philosophe s' appuie sur l' intelligence et le prétre sur la volonté, et que l' intelligence illumine la volonté et que la volonté embrase l' intelligence, il était normal que ceux qui, les premiers, avaient trouvé par leurs propres forces ou atteint grace au secours d' en haut les choses divines, les aient honorées dignement les premiers par leur volonté, et qu' ils aient transmis aux autres ce culte légitime en en exposant les raisons."

M.P.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.222 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web