ARCA Librairie
Antoine de Lophem
B-1390 Grez-Doiceau Belgique
Tél. : 0032 (0)479 47 45 42
info@arca-librairie.com
www.arca-librairie.com

Saint Denys.

Plus d'informations
#1095

De la hiérarchie céleste.



Tout vient de Dieu et retourne a Dieu, les réalités et la science que nous en avons. Une véritable unité subsiste au fond de la multiplicité, et les choses qui se voient sont comme le vétement symbolique des choses qui ne se voient pas. C' est donc une loi du monde que ce qui est supérieur se refléte en ce qui est inférieur, et que des formes sensibles représentent les substances purement spirituelles, et qui ne peuvent étre amenées sous les sens. Ainsi la sublime nature de Dieu, et, a plus forte raison, la nature des esprits célestes, peuvent étre dépeintent sous l' embléme obscur des étres corporels : mais il y a une racine unique et un type supréme de ces reproductions multiples.


Saint Denys.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Herr Tripa, Le Fou du Roi, Trémolo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1154

De la hiérarchie céleste.



Or, entre l' Unité, principe et fin ultérieure de tout, et les créatures, qui n' ont en elles ni leur raison, ni leur terme, il y a un milieu qui est a la fois science et action, connaissance et énergie, et qui, expression mystérieuse de la bonté incréée, nous donne de la connaitre, de l' aimer et de l' imiter : ce milieu, c' est la hiérarchie, institution sacrée, savante et forte, qui purifie, illumine et perfectionne, et ainsi nous raméne a Dieu, qui est pureté, lumiére et perfection.

Saint Denys.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Herr Tripa

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1192

Cela fait clairement penser à l'arbre séphirotique dont la colonne de gauche représente la rigueur et celle de droit la miséricorde.
La cabale nous enseigne que Dieu essaya de créer le monde par la rigueur mais qu'il ne tenait pas, il le créa aussi par la miséricorde, même résultat. C'est bien la colonne du milieu qui est celle du Juste, l'équilibre du centre, notre colonne vertébrale, kundalini qui doit s'éclairer et se redresser...

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Herr Tripa, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1440

La théologie mystique est la science expérimentale, affective, infuse de Dieu et des choses divines. En elle meme et dans ses moyens elle est surnaturelle ; car ce n' est pas l' homme qui, de sa force propre, peut faire invasion dans le sanctuaire inaccessible de la divinité : c' est Dieu, source de Sagesse et de vie, qui laisse tomber sur l' homme les rayons de la vérité sacrée, le touche, l' enléve jusqu' au sein de ces splendeurs infinies que l' esprit ne comprend pas, mais que le coeur goute, aime et révére. La priére seule, quand elle part de lévres pures, peut incliner Dieu vers nous et nous mériter la participation aux dons célestes. Le but de la théologie mystique, comme de toute grace divine, est de nous unir a Dieu, notre principe et notre fin : voila pourquoi le premier devoir de quiconque aspire a cette science est de se purifier de toute souillure, de toute affection aux choses créées ; de s' appliquer a la contemplation des adorables perfections de Dieu, et, autant qu' il est possible, d' exprimer en lui la vive image de celui qui étant souverainement parfait, n' a pas dédaigné de se nommer notre modéle.


Quand l' ame, fidéle a sa vocation, atteint enfin Dieu par ce gout intime et ce sentiment ineffable que ceux la peuvent apprécier, qui l' on connu et expérimenté, alors elle se tient calme et paisible dans la suave union dont Dieu la gratifie. Rien ne saurait donner une idée de cet état : c' est la déification de la nature.


Saint Denys.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1444

De la hiérarchie céleste.


Telle est en particulier la hiérarchie des Anges, ainsi nommés parce que, élevés par la bonté divine a un plus haut degré d' étre, ils peuvent recevoir une plus grande abondance des bienfaits célestes, et les transmettre aux étres inférieurs : car Dieu ne se manifeste pas aux hommes directement et par lui meme, mais médiatement et par les ambassadeurs. Ce nom d' Anges désigne proprement les derniers des esprits bienheureux ; mais il peut trés bien s' appliquer aussi aux plus sublimes, qui possédent éminement ce qui appartient a leurs subordonnés, tandis qu' au contraire on ne doit pas toujours étendre réciproquement aux plus humbles rangs de la milice céleste ce qui convient aux premiers rangs.


Saint Denys.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Pantout, Ophyusa

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1445

De la hiérarchie céleste.


En effet, les pures intelligences ne sont pas toutes de la meme dignité ; mais elles sont distribuées en trois hiérarchies, dont chacune comprend trois ordres. Chaque ordre a son nom particulier ; et, parce que tout nom est l' expression d' une réalité, chaque ordre a véritablement ses propriétés et ses fonctions distinctes et spéciales. Aussi les Séraphins sont Lumiére et chaleur, les Chérubins science et Sagesse, les Trones constance et fixité : telle apparait la premiére hiérarchie. Les Dominations se nomment de la sorte, a cause de leur sublime affranchissement de toute chose fausse et vile ; les Vertus doivent ce titre a la male et invincible vigueur qu' elles déploient dans leurs fonctions sacrées ; le nom des Puissances rappelle la force de leur autorité et le bon ordre dans lequel elles se présentent a l' influence divine : ainsi est caractérisé la deuxiéme hiérarchie. Les Principautés savent se guider elles memes et diriger invariablement les autres vers Dieu ; les Archanges tiennent aux Principautés en ce qu' ils gouvernent les Anges, et aux Anges, en ce qu' ils remplissent parfois, comme eux, la mission d' Ambassadeurs : telle est la troisiéme hiérarchie. Tels sont les neuf choeurs de l' armée céleste.


Saint Denys.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, Athanase Lynxe, Le Fou du Roi, Pantout

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1448

Merci Inès ! Je ne connais pas Saint Denis et encore moins l'angélologie !
Ce doit être très intéressant d'en étudier le symbolisme qui semble très entier en soi !

Certains connaissent-ils un traité traditionnel de référence à ce sujet ? J'en lirais volontiers...

PS : Encore une bonne idée pour un ARTICLE pour la revue :-)

Dernière édition: par arca.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Herr Tripa, Le Fou du Roi, Pantout, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1557

Bonsoir Arca

Saviez vous que notre cher Corbin s' y référe fort souvent dans toute ses oeuvres, et que son Maitre spirituel et mystique, Sohrawardi, étudiait l' Angélologie.
Il a écrit notamment : " L' Archange empourpré.", que Corbin a bien voulu nous traduire du Persan ! Vous verrez Arca, je vous posterais un long passage : il y est question notamment de la montagne cosmique, Qaf......Mystére !
Vous me ramenez vers des études anciennes, et je vous en remercie car je les adorent !
J' ai de mon coté une biographie qui relate le contact de cette personne avec l' Ange Gabriel. Elle vit donc suivant les conseils de son Ange. L' intitulé de cette biographie est " Parler avec les Anges."
Si cela venait a vous intéressez, n' hésitez pas a me le signaler, Arca.
Et, surtout, c' est une littéraire et non une news - age !

Je penserais également a vous postez une définition des Anges, provenant d' un homme de foi et de religion.

Bien a vous cher Arca.
Ines.

Dernière édition: par ines.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Herr Tripa

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1567

Ange

Des messagers en pleine course. Dans la Bible, on parle seulement de messagers, on dirait aujourd'hui des facteurs ou des émissaires. Ce sont les traducteurs de la Bible qui ont inventé le mot " ange " sur la base du mot grec angeloV qui veut dire " messager ". Cela change tout, car on a alors pensé que les anges ne sont que des sortes de bêtes à plumes que Dieu envoie pour nous parler. En réalité, il nous arrive de recevoir une Parole de Dieu directement dans la prière ou grâce à une personne comme vous et moi qui a eu un geste ou un mot qui nous a fait avancer.

L’ombre était nuptiale, auguste et solennelle ;
Les anges y volaient sans doute obscurément,
Car on voyait passer dans la nuit, par moment,
Quelque chose de bleu qui paraissait une aile...

Dans ce texte de Booz endormi, Victor Hugo exprime la réalité de l'action de Dieu comme quelque chose d'accessible à nos sens. Mais qu'est-ce qu'une photo prise à cet instant aurait conservé de l'événement dont il parle ? Probablement pas grand-chose qui ressemble à l'image d'un ange dans la peinture ou la sculpture classique. L'ange qui est passé à cet instant n'a pas non plus laissé tomber une plume de son aile. Mais faut-il pour autant dire que les anges n'existent pas, qu'ils ne sont que des symboles, ou des personnages mythiques comme les trolls ou les sphinx ? Ce serait vraiment dommage d'écarter ainsi les anges avec un ricanement, car ils sont importants dans la Bible. L'ange est même présent à chaque moment clef de la vie de Jésus selon les évangiles. Un ange annonce à Marie et Joseph la conception de Jésus, un ange est présent à sa naissance et invite les bergers à reconnaître en lui le salut de Dieu, un ange aide Jésus face à la tentation, un ange le fortifie encore dans l'angoisse de la nuit précédant sa mort, et au tombeau deux anges annoncent sa résurrection.

Comment se fait-il, alors, que les prédications chrétiennes évitent la plupart du temps de faire référence aux anges, même pour s'intéresser à ce qu'ils évoquent sur le plan théologique ? C'est qu'il y a un danger dans cette notion d'ange. Si l'on considère l'ange comme un être sur-humain mais inférieur à Dieu, c'est vrai que l'on n'est pas loin du polythéisme. L'ange compris comme un messager surnaturel n'est pas très différent du dieu Hermès des grecs, un être intermédiaire entre le grand dieu Zeus et les hommes. Cette idée d'êtres intermédiaires entre Dieu et les hommes est gênante en théologie chrétienne. Nous croyons, nous annonçons que le Christ est la Parole de Dieu faite chair et que Dieu se manifeste directement par son Esprit à l'être humain, que viendraient faire ces sortes de chauves-souris surnaturelles dans notre relation à Dieu ?

Je pense qu'il est donc bon de ne pas en rester à la représentation naïve des anges que nous donne la peinture, et de ne pas garder cette idée d'une catégorie de créatures intermédiaires entre Dieu et l'être humain. Mais il serait dommage de rejeter l'existence des anges, ou d'oublier leur place importante dans la Bible.

Oui, les anges existent.

En grec comme en hébreu, le mot ange ne désigne pas un être particulier, mais une fonction, celle de messager entre Dieu et l'homme, ou entre l'homme et Dieu. Cette fonction nous rappelle à la fois que Dieu est dans une autre dimension que nous, et que la relation est possible, concrètement, réellement, comme les anges se voient et s'entendent. Une manifestation de Dieu est bien plus qu'une simple émotion religieuse, bien plus qu'un simple réconfort moral, bien plus qu'un idéal d'amour et de fidélité. Dieu est cela, mais il est bien plus que cela. C'est ce que rappelle la figure de l'ange. L'ange se manifeste à nos sens, il est vu et entendu, il marche parfois avec les humains et mange à leur table. Cela nous rappelle le caractère concret des gestes que Dieu accomplit pour nous faire passer du néant à l'existence. Dieu n'est pas seulement une idée, mais il effectue un travail. Il crée la vie et il l'augmente en donnant un supplément d'être et de relations. C'est ce que font les anges dans la vie de Jésus, ils sont toujours là au moment clef, ils sont la présence réelle de Dieu qui agit pour donner la vie, le réconfort, la force.

Parfois, nous dit la Bible, Dieu agit par l'intermédiaire d'une personne humaine qu'il motive pour agir en son nom. Cette personne est alors au sens propre un ange, et c'est comme cela que l'appelle la Bible. Mais plus largement nous avons reçu la visite d'un ange de Dieu chaque fois que Dieu nous donne un souffle que nous n'avions pas avant.

La notion d'ange nous invite à nous préparer à accueillir le geste de Dieu pour nous. Bienvenue aux anges de l'Éternel.


M.P.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Herr Tripa, Athanase Lynxe

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1568

Dans la bible on parle de l Archange Gabriel , l Archange Raphaël et l’ Archange Michel.
Uriel , Camael et Yewuiah sont t il des anges de Dieu? Comment faire la différence entre les anges qui servent Dieu et les anges déchus ?





Je me souviens avoir vu passer dans la Bible les noms de Gabriel et Michael. Ce ne sont à mon avis pas des créatures au sens où nous en sommes une. Mais il s’agit de figures théologiques. Et il est important de bien comprendre qu’ils évoquent ainsi une dynamique qui nous vient de Dieu, qui nous concerne directement.

D’ailleurs, le mot lui-même « ange » n’existe pas vraiment dans la Bible, ce mot est la simple transcription du mot grec angelos qui signifie une fonction, celle de porteur d’une parole : un ambassadeur ou un messager. Le fait que ce mot n’ait pas été traduit n’est donc pas fidèle à l’original du texte. Il fait penser à une sorte de créature spéciale alors que par le sens ce mot peut recouvrir tout ce qui est porteur de sens, de message.

Par exemple :

Gabriel évoque par son nom, en hébreu, « gaber » (le héros) + « El » (Dieu) = le héros de Dieu. Cela nous parle de Dieu agissant concrètement pour nous, dans notre vie, directement par son action spirituelle en nous mais aussi par des personnes qu’ils a réussi à mobiliser pour agir en ce monde.
Raphael apparait seulement dans la littérature plus tardive que la Bible hébraïque, il évoque par son nom hébreu Dieu guérit. Il évoque cette dynamique de Dieu pour nous développer dans notre être.
Michaël apparait dans le livre du prophète Daniel, son nom est une question intéressante « Qui est comme Dieu ? », question essentielle à se poser, certes, par la prière, la théologie, et le dialogue.
Ces « anges » sont donc des actions de Dieu pour nous. Quelque chose de puissant et de bénéfique, certainement, puisque Dieu n’est source que de bonnes choses. Mais il arrive qu’une chose puissante devienne une chose mauvaise. Par exemple le feu est une force extraordinaire pour nous aider à vivre, à nous réchauffer, à mieux nous nourrir, à travailler le métal… mais il peut aussi être utilisé pour tuer et faire souffrir. Tout ange peut donc être déchu par nous et en nous.

Dieu donne à la personne humaine une liberté et une puissance de créativité. Il est un Gabriel en puissance dans ce monde, il peut mettre cette puissance au service de la mort, de la destruction et de la souffrance. Il y a alors du Gabriel déchu en nous, malheureusement.
De même, nous sommes appelés à être un Michaël dans l’interrogation, la contemplation et la louange de notre Dieu. Mais cette interrogation peut devenir un mépris et un rejet, il y a alors du Michaël déchu en nous.


M.P.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1569

Voilà les anges…

(Genèse 21:14-19 ; 22:11-14 ; Exode 23:20-23 ; Nombres 22:21-27 ; Luc 1:26-35)







Chers frères et sœurs, les anges ne sont pas vraiment en odeur de sainteté chez nous. Il faut dire que la Réforme a fait le ménage chez les anges pour rendre la foi chrétienne un peu plus crédible. En 1937, le théologien Gerhard Spinner écrivait : « la réalité des anges est problématique, leur influence est nulle, quant à des révélations de leur existence, nous n’en voyons aucune ». Pourtant, les anges sont une constante dans les religions, notamment monothéistes : les auteurs bibliques ne rechignent pas à mettre en scène des anges, depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse. Mais, de nos jours, les anges posent de sérieux problèmes de crédibilité à la foi chrétienne. C’est que les petits joufflus ou les êtres ailés, on n’en rencontre jamais au coin de la rue. Ceci étant, ce n’est peut être pas si grave, parce que dans la Bible non plus. Les anges, dans la Bible, ne sont pas des chauves-souris métaphysiques, sortes d’êtres surnaturels munis d’une paire d’ailes qui se poseraient sur notre épaule. Ce sont des individus, qui ont une fonction particulière, celle d’être porteur d’un message. Maleakh, en hébreu, signifie littéralement messager, comme sa traduction grecque Aggelos (Anguélos), qui a donné angelus en latin et ange en français. Mais il est notable que les traductions françaises réservent le mot « ange » à l’ange de l’Eternel et traduisent par « messager » les ambassadeurs, facteurs, estafettes et tout porteur d’un message dont l’expéditeur n’est pas Dieu lui-même. C’est là une source de confusion car les messagers de Dieu ou les messagers de David sont en fait de même nature. Ce sont des individus de chair et d’os qui vont se caractériser non par ce qu’ils sont, mais par ce qu’ils font. Première observation auprès d’Agar, la mère du premier enfant d’Abraham.

Interpeller sur la qualité de la vie

Ce que fait l’ange, ici, c’est d’interpeller Agar qui vient de s’arrêter, lasse, prête à laisser mourir Ismaël de soif. Agar est résignée, elle a accepté docilement l’exécution voulue par sa rivale, Sarah. Un ange s’adresse à elle et l’interroge « qu’as-tu ? » L’ange l’interroge sur sa vie, sur la qualité de sa vie : c’est une vie, ça ? Se laisser mourir, comme cela, sans rien faire, sans réagir ? Alors comme cela on baisse les bras ? Ça y est, c’est fini ? On baisse le rideau ? L’ange l’interroge pour qu’elle fasse le point sur sa vie, pour qu’elle y réfléchisse, au lieu de se laisser aller au désespoir. L’ange secoue la conscience d’Agar. Il la met en demeure de réagir. « Quoi pour toi ? » Analyse un peu ce dont tu disposes ! Eh oui, il y a un enfant, là-bas. Et il a besoin de toi, et toi, tu en as la responsabilité. En effet, tu n’as pas rien : il y a pour toi la vie de cet enfant, il y a aussi ta responsabilité.

Et l’ange dit : « ne crains pas », « crois seulement aurait-il pu ajouter »… fais un peu confiance, relève-toi, je te ressuscite. Prends l’enfant par la main, prends ta responsabilité en main et fais confiance à l’Eternel, vous aurez de l’avenir. Vous aurez un avenir dès que tu auras lâché la fatalité et que tu ouvriras les yeux sur ce que t’offre la vie. Et Agar ouvre les yeux, et elle voit un puits d’eau. Ce puits n’est pas apparu par magie. Il était là, mais elle ne le voyait pas. Elle ne le voyait pas parce qu’elle n’en voulait pas. L’ange a interrogé Agar sur sa qualité de vie et le courage de vivre a été ressuscité. Elle donne à boire à son enfant.

Vous pensez vraiment qu’aujourd’hui on peut se dispenser d’anges qui vont interpeller ceux qui n’ont plus le goût de vivre, ceux qui ont décidé d’abandonner la partie ?Est-ce que ça ne vaut pas la peine d’avoir des anges qui nous font réagir sur ce que nous vivons ou ne vivons pas ? Des anges qui nous demandent si ce que nous vivons est vraiment une vie…

L’au-delà

On me rétorquera que le messager de Dieu appelle du ciel, que nous sommes donc en pleine fantasmagorie et que ce n’est vraiment pas opérationnel dans la vraie vie. C’est d’ailleurs ce qui se passe aussi avec Abraham sur le point de sacrifier son fils Isaac. Certes, mais il serait peut-être intéressant d’entendre cela autrement que par les traductions qui ont parfois le chic pour prendre la Bible au pied de la lettre. Le mot hébreu qui est traduit par ciel est chamaym. Ce mot est toujours traduit par ciel, ou cieux parce que c’est un mot pluriel. Mais le pluriel de quoi ? le pluriel de cham, qui veut dire « là », « ici ». «là » au pluriel, ce n’est pas ce qu’il y a de plus évident à traduire. C’est là et là… c’est au-delà. Le ciel, c’est effectivement ce qui est au-delà, ce qui n’est pas juste là, mais aussi par là ou par là. Ce n’est pas la peine d’atteindre la stratosphère pour être au ciel qui est déjà là. Le texte hébreu fait redescendre les anges sur terre, mais les placent au-delà… au-delà de l’immédiat, au-delà de ce que nous pensons, croyons et disons. L’ange est au-delà de nous-mêmes… c’est pour cela qu’il peut être une figure divine, une figure de l’absolu, de l’ultime.

« Eh ! Abraham, Abraham ! » Réveille-toi ! Sors de ton rêve en forme de cauchemar. Libère-toi de ton obsession, de ton fanatisme, de cette idée mortifère que tu as en tête. Sors de là ! Et Abraham sort de sa torpeur, il répond, il ouvre les yeux, et il voit un bélier qui pourra être sacrifié plutôt que son fils, son unique, celui qu’il aimait.

Vous pensez vraiment qu’aujourd’hui on peut se passer des anges qui vont s’efforcer de sortir tel ou tel de son projet mortel voire suicidaire ? Vous pensez qu’il faut vraiment laisser faire les massacres quand on peut intervenir d’une manière ou d’une autre ? Vous pensez qu’il faut vraiment laisser faire les truands, ceux qui ont un projet pervers qui va défigurer l’humanité, quand on peut intervenir d’une manière ou d’une autre en aidant la personne en question à sortir des illusions malsaines dont elle se berce ?

Anges gardiens

On me dira… mais pourquoi nous ? N’y a-t-il pas des anges officiels pour cela ! Et puis, chacun n’a-t-il pas son ange gardien ? Non, il n’y a pas des anges officiellement anges ! Il y a des personnes qui, en fonction des circonstances, peuvent assumer ce rôle, non par désir mais parce que la question de l’Etre est en jeu et que si ces personnes ne portent pas cette question de l’Etre face à ceux qui la menacent, l’humanité recule.

Des anges gardiens ? Est-ce un ange gardien qui est promis à Moïse et au peuple hébreu ? Un ange gardien au sens d’un garde du corps qui lui évitera tout souci, toute révolte du peuple, qui lui évitera toute guerre contre les Amalécites, qui lui évitera de mourir avant d’arriver en Terre promise ? Un ange peut protéger notre route en étant le gardien de la mémoire, en maintenant vives les paroles qui font vivre, qui permettent de préserver la liberté, à la manière de ces dix paroles confiées à Moïse pour tout le peuple, pour nous tous. C’est ainsi que l’ange peut réparer ce qui a été cassé. L’ange est gardien lorsqu’il porte en lui la mémoire de la promesse qu’il peut ressusciter quand elle a disparu de notre horizon de préoccupations. Alors, le souvenir de la bénédiction fait surface à nouveau : l’ange l’a sauvée de l’oubli. Et ce qui était un problème insurmontable devient juste un sujet à traiter. Les fameux ennemis métaphoriques d’Israël s’évanouissent dans les brumes des faux problèmes et laissent place à un monde autrement plus vivable que ce que nous craignions jusque là.

L’ange contrarie

Pour autant, il ne faudrait pas concevoir les anges comme des êtres tout-puissants. L’ange de l’Eternel a beau se mettre en travers du chemin de Balaam, celui-ci passe outre, ne l’aperçoit même pas. L’ange est incapable de contraindre Balaam à quoi que ce soit. C’est l’ânesse -dont nous avions vu le dimanche des Rameaux qu’elle est une figure de l’humanité, le petit de l’âne devant être, comme l’homme, racheté à sa naissance-, c’est l’ânesse, la métaphore de l’humain, qui perçoit sa présence et qui va réagir. L’ange n’a donc pas la possibilité forcer le destin, comme Pilate n’a pas la possibilité de sauver Jésus en dépit du fait qu’il le déclare innocent. L’ange ne peut pas être autre chose qu’un messager, un porteur de la question de l’être. Il peut essayer de contrarier notre nature, il ne peut la contraindre. Il ne peut pas écrire l’histoire à notre place, il ne peut pas empêcher les suicides à coup sûr, comme aucun ange, pas même le maire qui avait pourtant essayé, n’aurait pu contraindre le commandant du bataillon de la division Das Reich à ne pas raser le village d’Ouradour sur Glane et de faire 642 victimes, il y a tout juste 68 ans. Cela n’a rien d’une consolation pour toutes les fois où nous échouons à convertir le barbare, à l’ouvrir à une autre réalité que son délire, lorsque nous échouons à sortir un ami du désespoir, lorsque nous échouons à ramener quelqu’un à de meilleurs sentiments, c’est un fait : L’Eternel n’est pas tout-puissant, nous ne le sommes pas non plus.

Ressusciter le désir

Pour autant, si nous ne pouvons pas toute chose, nous sommes des êtres capables de certains accomplissements. Lorsque Monsieur Gabriel fut envoyé dans un petit village inconnu de Galilée, il y a avait là une femme qui n’avait visiblement pas beaucoup d’idées sur ce qu’allait être son avenir. Elle fut donc troublée par la venue d’un homme (et si nous tenons compte du fait que Gaber signifie « viril » en hébreu, il faudrait quasiment traduire par « mec ») qui la salua avec une grâce singulière, elle qui ne connaissait pas d’homme. Mais parce que l’ange renvoie à l’au-delà, parce qu’il aide à passer les limites naturelles qui nous empêchent de poursuivre notre route, parce qu’il nous aide à les transgresser et à prendre les choses en main, Gabriel parvient à ressusciter du désir chez Marie, il ressuscite chez elle la fibre maternelle peut-être mise en veilleuse, il ressuscite chez elle le désir de vivre et de donner la vie, et de la donner en abondance.

La tradition a fait de cette scène la scène de référence en matière d’angélisme et parce que l’angélisme est devenue de nos jours une manière de dire de quelqu’un qu’il est bon, on attribue à cette scène un caractère à la fois religieux (à cause de la mariologie qui en a découlé) et mièvre (parce que ça dégouline de bons sentiments). Mais l’ange n’est pas un personnage religieux ou qui fait dans le religieux. L’ange s’adresse à notre être pré-religieux : il est porteur des préoccupations fondamentales qui précèdent la religion (la vie, la survie, l’identité, la mémoire, l’éthique, le désir…). Toutes ces questions seront assumées par la religion pour être pensées à un niveau universel, mais ce n’est pas cela qui intéresse l’ange. L’ange s’intéresse à notre partition, pas à la théorie. L’ange s’intéresse à la manière dont l’être va entrer en relation avec ce qui est, avec nous. Comment l’être va-t-il s’incarner et ne pas rester un bel idéal. L’ange va essayer d’établir ou de rétablir le contact entre l’être et ce qui est, pour redonner de l’ampleur à notre manière d’être, pour nous donner de nouvelles possibilités d’être, pour nous faire devenir fils de l’Eternel. L’ange le fait en s’adressant à ce qu’il y a de plus humain en nous, ce qu’il y a derrière le verni religieux : le Saint-Esprit, c’est notre capacité à nous mettre en relation dès lors que nous faisons face à l’Eternel, à ce qu’il y a de plus ultime en nous. La puissance du Très-Haut, la dunamis du Père qui est dans les cieux, c’est le dynamisme généré par le fait de s’ouvrir à l’au-delà, l’au-delà de nos rêves et de nos angoisses, la possibilité de donner à notre vie une ampleur qu’on ne soupçonne jamais tant que nous restons enfermés dans notre suffisance. C’est ici que se joue la résurrection du désir véritable qui nous donne des ailes.

Arrive aussi le moment où l’ange doit quitter le paysage, s’effacer, pour laisser la place à l’espérance ressuscitée. Qui veut faire l’ange et le rester… fait la bête. L’ange qui s’attarderait sur lui-même pour se faire adorer devient un démon. Il est donc temps de dire Amen.


J.W.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1579

ines écrit: Et l’ange dit : « ne crains pas »...

J'ai entendu un jour quelqu'un (avait-il lui-même rencontré un ange ?) commenter ces mots (« ne crains pas ») récurrents dans les textes bibliques ; il disait (je cite de mémoire) :

« En réalité, l'ange ne le dit pas. Les auteurs veulent seulement signifier à quel point l'apparition d'un ange est terrifiante et inspire la peur. »

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: arca, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1587

Bonsoir cher Athanase

Je n' ai pas rencontrer d' Ange.
Par contre, Corbin signale dans l' un de ses ouvrages : " L' homme et son Ange ", que pour celui qui n' est pas un initié mystique, la rencontre éventuelle avec un Ange est effectivement effrayante.

Bien a vous.
Ines.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Athanase Lynxe

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1589

Corbin signale et spécifie bien que la rencontre et l' apparition d' avec un Ange se vit uniquement par la présence d' une vision.
Bien a vous Ines.

Dernière édition: par ines.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pantout

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
#1594

Chère Inès,

Vous dites "pour celui qui n'est pas initié", mais peut-on avoir été initié par quelqu'un d'autre que cet ange terrifiant?

Belle journée !

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pantout, ines

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.241 secondes
Achat, Vente, Expertise de livres rares, anciens, épuisés, d'occasion et neufs spécialisés. La Librairie Arca s'inscrit dans la lignée des librairies traditionnelles.
Les visites à la librairie se font uniquement sur rendez-vous, qui seront pris de préférence par e-mail en utilisant ce formulaire ou par telephone au +32 (0)479474542
Nous cherchons en permanence pour achat des livres rares en lot ou à la pièce. N’hésitez pas à nous contacter pour une expertise gratuite.

Site Web Suivi par Le docteur web